Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Angers > AC ! ANGERS EN LUTTE !

AC ! ANGERS EN LUTTE !

vendredi 19 mai 2006


Voici le dernier tract d’AC ! Angers diffusé dans les ASSEDIC, ANPE,

AC ! Angers est une association regroupant chômeurs, travailleurs
précaires et salariés « stables  » dans une lutte commune contre toutes
les
formes de précarité et d’inégalités sociales que patronat et gouvernants
ne
cessent d’aggraver.

Le retrait du CPE a une double signification :

- C’est la 1ère fois depuis des années qu’un gouvernement recule sous la
pression de la rue (et notamment des étudiants et lycéens).

- C’est une logique d’Etat et une logique patronale qui va continuer àse
déployer, et contre laquelle la lutte s’organise (comme le montrent les
actions du réseau européen Mayday, ou les étudiants et lycéens qui
occupent
des Anpe avec des chômeurs et précaires).

Cette logique est simple àrésumer : renforcer la pression sur les
précaires
et les chômeurs + renforcer le flicage des pauvres et des immigrés +
saper
le code du travail = renforcer l’exploitation de l’ensemble des salariés.

Avant le CPE, il y avait eu :

- En 2001, le PARE (= dispositif de contrôle et de pression sur les
chômeurs)

- Fin 2003, invention du RMA, réforme des ASS, « recalculés  » Unédic

- Courant 2004, invention puis vote au parlement du Plan Borloo (voir
ci-dessous)

- Eté 2005 / début 2006, invention du CNE, du CPE, de la « loi sur
l’égalité
des chances  », autant de mesures qui parachèvent le Plan Borloo
(sous-salariés jetables, apprentissage dès 14 ans, travail de nuit dès 15
ans, chantage àla suppression des allocations familiales pour les
familles
pauvres, etc.)

Le plan Borloo est en cours d’application ! Le plan Borloo, c’est une
guerre
déclarée aux chômeurs et précaires !

C’est un piège àdeux machoires :

1) Nous (Anpe, Assédic, CAF.) avons croisé toutes les données vous
concernant, si vous n’acceptez pas nos propositions, quelles qu’elles
soient, vous ne méritez pas d’allocation.

2) Nos propositions, ce sont principalement des stages de
re-mobilisation ou bien l’un des 11 contrats « aidés  » (et précaires) qui
existent actuellement. Parmi ces 11 types de contrat figure le sinistre
RMA,
grâce auquel votre employeur sera votre tuteur, touchera votre RMI pour
vous
payer et n’aura qu’àrallonger 2 euros de l’heure.

Cela se traduit depuis janvier 2006 par.
- La mise en place de contrôles mensuels àl’Anpe
- L’introduction au sein même des Anpe du business privé du
placement et du traitement des chômeurs

- Une graduation des radiations et des réductions de revenu en
cas
de refus de proposition :

Radiation = 15 jours au 1er refus, 2 mois au 2ème, 6mois à1 an au 3ème

Réduction des revenus = -20% au 1er refus, -50% au 2ème, suppression
totale
au 3ème

- Nouvelle convention Unédic = durcissement des conditions
d’accès
et réduction des durées de versement des allocations chômage

Le chômage en quelques chiffres :
Depuis 20 ans au moins, les gouvernements successifs mentent en truquant
les
statistiques. Ils mentent également en inventant des mesures d’ « aide  »
qui
ne sont que des outils de contrainte. Mais leur logique de fond, c’est la
réduction des droits et l’augmentation des devoirs des personnes au
chômage.
Voici le résultat :
- officiellement environ 2 millions de chômeurs, alors qu’il y a 4
millions
d’inscrits àl’Anpe, sans parler de ceux qui ne sont pas ou plus
inscrits
(radiés, découragés), pour 2 à300 000 emplois « disponibles  ».

- 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés, et 86% des indemnisés
touchent
moins que le SMIC

- les radiations de l’Anpe ne cessent d’augmenter.

- 1 250 000 Rmistes, un record depuis la création du misérable RMI en
1988

Patrons et gouvernants ne font qu’aggraver mois après mois la
précarisation
généralisée.
Dans le même temps, il leur faut donc renforcer l’arsenal sécuritaire,
durcir le contrôle social, la chasse aux pauvres, aux manifestants, aux
révoltés : lois LSQ, LSI, Perben, etc. + chasse aux sans-papiers et
projet
Sarkozy de CESEDA (= « immigration choisie  ») + projet de fichage des
pauvres avec obligation pour les travailleurs sociaux et les enseignants
de
participer (= dénoncer) àce fichage + acharnement policier et judiciaire
contre les révoltés de novembre 2005, contre les manifestants
anti-CPE....

Pour s’informer sur ces questions et les actions de résistance en cours :

a) collectif anti-sécuritaire : cvatcs49@free.fr

b) collectif de soutien aux sans-papiers :
Solidasanspapiers49@netcourrier.com

c) comité anti-répression : car49@no-log.org

La lutte paie, patrons et gouvernants peuvent reculer, le retrait du CPE
l’a
prouvé, il faut continuer àlutter pour :

- Abrogation de la loi sur « l’égalité des chances  » et du plan Borloo

- Abrogation des lois sécuritaires

- Abandon du projet de CESEDA et de « loi sur la prévention de la
délinquance  »

- Instauration d’un système unifié d’indemnisation de toutes les formes
de
chômage, garantissant àtous un revenu minimum àhauteur du SMIC et
financé
par la taxation des profits

Contact : AC ! Angers 104 ter, avenue Pasteur 49100 ANGERS

Tél : 02 41 37 88 96 - E-mail : ac.angers@free.fr
Permanences
le vendredi de 14 à16 h


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut