Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Les chiffres du chômage ne sont pas bons pour les salariè-es

Les chiffres du chômage ne sont pas bons pour les salariè-es

jeudi 14 septembre 2006


A la lecture des chiffres du chômage publiés ce jeudi 31 aoà»t et, malgré l’embargo, commentés depuis lundi par différents ministres, rien ne justifie l’autosatisfaction gouvernementale.
Certes, le nombre de chômeurs officiel diminue de 26 700 personnes mais rien ne prouve que pour autant ces salarié-es soit réellement sorties de la précarité.
Nous constatons :
- le nombre d’entrées àl’Anpe est en fort ralentissement, de -10 000 sur an (effet démographie ?) ;
- les sorties progressent et concernaient en juillet 7 000 personnes (CVS) de plus, soit une variation de + 3,3% en un an sur 3 mois glissant comme nous dit le ministère, alors que chutent les entrées en stage (-7,6 %). Les sorties sont toujours principalement dues (données brutes) pour 65% aux autres motifs de sortie ( !). L’impact de la démographie se devine àtravers les arrêts de recherches (+3,9%) dont les dispenses de recherche (+6,1%).
Les reprises d’emploi grimpent de 9,9 %, suivies des radiations administratives, +9,4 % en un an.
- La responsabilité gouvernementale se mesure àtravers la hausse permanente des taux de radiation et de sortie pour radiation ainsi que par la dégradation du rapport entre le nombre de reprises d’emploi et celui des radiations .

(données brutes) Taux de radiation Taux de sortie pour radiation Rapport entre reprises d’emploi et radiations
Juillet 2006 1,90% 11,69% 2,0
Moyenne 2006 1,70% 10,28% 2,6
Juillet 2005 1,49% 10,55% 2,1
Moyenne 2005 1,44% 9,64% 2,6

- La baisse continue de la proportion de chômeur-ses indemnisé-es (46,6 % !) par l’assurance chômage est sans doute l’indicateur le plus inquiétant, et cela alors que le gouvernement décide, sans dialogue social, d’exonérer de cotisations sociales les SMICard-es des PME, poussant ainsi àla baisse les salaires d’embauches et creusant encore les déficits sociaux.
Libre choix de son emploi et de sa formation !
Indemnisation de toutes les formes de chômage et de précarité avec
une allocation plancher au minimum égale au SMIC mensuel !
Présence des chômeurs et précaires partout où se décide leur sort !

Paris, le vendredi 1er septembre 2006


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut