Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Isère > tract AC ! MCPI

tract AC ! MCPI

jeudi 18 octobre 2007


MCPI

Mouvement des Chômeurs et Précaires de l’Isère

6, rue Dubois Fontanelle

38100 Grenoble
Tel/Fax : 04.76.24.10.03

Mail : chomeurs.isere@free.fr

Le gouvernement doit reculer : défendons nos droits, gagnons-en de nouveaux !

Mobilisons-nous !

Les attaques se généralisent depuis l’élection de Sarkozy : contre le droit de grève, nouvelle loi sur l’immigration… Les chômeurs/euses et précaires ne sont pas épargnés !

Fusions en tous genres et Contrat unique

Les fusions sont àla mode : on voudrait nous faire croire qu’on veut nous simplifier la vie !

Bien évidemment il n’en est rien : si le gouvernement veut fusionner l’UNEDIC et l’ANPE, c’est pour accélérer le retour àl’emploi forcé et précaire. Faciliter en fait les contrôles, jusqu’ici coordonnés par la DDTE pour le compte des Assedic et de l’ANPE.

Si Sarkozy veut aussi fusionner les minima sociaux, et instaurer le RSA, c’est pour institutionnaliser l’emploi précaire. Bref, valeur travail et plein emploi précaire, plein pot et tous azimuts !

Quant au contrat unique, son enjeu est tout simplement de donner la possibilité de licencier sans limites.

Il s’agit de refonder le rapport de force social et les relations de travail au bénéfice du patronat !

Le pouvoir d’achat augmente… pour qui ?

Selon l’INSEE (Institut National de la Statistique) le pouvoir d’achat des Français progresserait en 2006/2007. C’est une moyenne, évidemment. Et l’Observatoire des Inégalités précise que ce sont les 5% des plus riches qui voient leur pouvoir d’achat augmenter. On comprend mieux !

Et pour les 7 millions de pauvres ?

Dont 2 millions d’enfants, c’est la galère ! Il faut savoir que le seuil de pauvreté était fixé en 2006 à788 € par mois et que de nombreuses personnes survivent avec bien moins (précaires, fins de droits ASSEDIC, ASS, RMI, handicapés, minimum vieillesse...). C’est l’alimentation qui est en cause car le prix du blé explose, le pain va augmenter, le prix du lait grimpe également, avec les produits dérivés (yaourt, fromages, etc.)

Le prix du baril de pétrole vient d’atteindre un sommet et sera répercuté sur les carburants avec comme corrélation les hausses des prix des déplacements et des transports (et donc des produits de consommation).

Mieux, le gouvernement va aggraver la misère en instituant une nouvelle franchise àpartir de janvier 2008 sur le prix de la santé, de 50 euros par an qui s’ajoute au forfait hospitalier, àla diminution constante des remboursements de médicaments, au un euro pour les consultations chez le médecin...

Ira-t-il jusqu’au bout de ses intentions en mettant en place une TVA dite « sociale  » qui passerait de 19,6% à24,6%, afin d’alléger les charges sociales des entreprises ? Rappelons que la TVA [1] est l’impôt le plus injuste car il touche les plus pauvres dans leur consommation vitale.

Tout pour les privilégiés donc :

- Le bouclier fiscal à50% (en additionnant tous leurs impôts)

- la baisse des impôts sur le revenu (il faut savoir que seulement 50% des Français paient l’impôt sur le revenu), cet impôt devrait être un instrument de correction des inégalités.

- les niches fiscales qui permettent aux plus riches d’échapper au fisc (manque àgagner de 50 milliards d’€ en 2005.)

Sans oublier le régime particulier des parlementaires !

Avant de quitter son perchoir Jean-louis Debré a fait voter àl’unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois, au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est àce jour - selon info sur le site de l’Assemblée nationale de 5178 euros, soit 6952 euros brut.

Pour chaque député non réélu, le coà»t sera désormais de 417 120 euros (60 mois x 6 952 euros.) C’est la nouvelle indemnité chômage des députés : la plupart des médias n’en parlent pas ! Travaillons donc plus pour leur payer leurs golden parachutes !
A l’issue des 5 ans d’indemnités, les députés non réélus percevront ’" àvie " 20% de ce traitement : soit 1 390 euros par mois.

Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l’heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n’est tenu àaucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d’un nouvel emploi, d’une visite mensuelle auprès d’un conseiller ANPE, ou d’une activité justifiant cette "aide sociale"…

Face au développement du contrôle, àla détérioration des conditions de vie, le MCPI et AC ! revendiquent :

- un revenu garanti égal au Smic mensuel, pour toutes et tous, pour résister àla précarité du travail et pour vivre pleinement

- le libre choix de son emploi et de sa formation

- et bien entendu l’abandon de toutes les mesures antisociales contre les droits sociaux fondamentaux !

Grenoble, le 3 octobre 2007

Notes

[1La TVA est un impôt qui rapporte deux fois plus que l’impôt sur le revenu, trois fois plus que l’impôt sur les sociétés.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut