Communiqué de Reims Emploi Solidarité

mardi 15 avril 2008
par  AC ! RES

La remise en cause du RMI, des minima sociaux, de la CMU conduit madame Bachelot àsupprimer le remboursement des lunettes de vue par la sécurité sociale et àle faire porter sur les mutuelles ; mutuelles qui soit dit au passage, sont un complément de financement des dépenses de santé.

Il y a ici plusieurs contradictions. Le chef de l’état avant son élection avait promis une augmentation des remboursements àhauteur de 50%.

Par ailleurs prétextant d’un excédant la ministre renvoie la couverture générale de soins aux mutuelles, c’est àdire àla privatisation des dépenses de santé sous jacente dans le programme de l’UMP et de son leader au moment des élections.

La majorité et ses ministres se complaisent dans une fragmentation de la protection sociale pour atteindre une conception libérale qui fait que les acquis sociaux fondés sur la solidarité disparaissent.

Alors que le chômage soi-disant baisse de manière significative, les chômeurs sont ànouveau dans le "collimateur".
Il y a ici quelque chose de paradoxal, si l’on suit la politique de santé. Comment un chercheur d’emploi connaissant des problèmes de vue, édenté, retrouvera t-il un emploi, sachant qu’il n’a pas les moyens "raisonnables" de se soigner.

Le gouvernement actuel c’est comme la cour des miracles.....


Commentaires