Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Reims > "Le vice appuyé sur le bras du crime"

"Le vice appuyé sur le bras du crime"

mercredi 8 octobre 2008, par AC ! RES


"Le vice appuyé sur le bras du crime" disait Chateaubriand en 1815, parlant de Talleyrand et de Fouché.
Cette citation dans le contexte actuel serait àreprendre.

Où se trouve la vertu, quand le gouvernement cherche às’exonérer de la caution, du soutien au système capitaliste dans son ensemble qu’il apporte.

La récession ne date pas d’aujourd’hui. A partir des années 1970 la situation s’est lentement mais assurément dégradée pour parvenir àun chômage de masse.

A partir de là, pour ne prendre que ce point, la "régulation" de l’emploi ne s’est faite qu’àcoup de mesures qui ont coà»té très cher aux contribuables, profité aux entreprises, instauré la précarité permanente.
Artificiellement l’économie a été maintenue sous "perfusion". (déficit)

La financiarisation, la spéculation, la recherche du profit immédiat ont eu raison du modèle capitalisme et de l’économie de marché, le productivisme aussi.

Alors certes, il faut trouver quelques raisons, quelques coupables, dire que la crise vient d’ailleurs.....Que c’est toujours la faute de " l’autre".

Mais il faut se rendre àl’évidence le capitalisme a failli. Le capitalisme appartient àun autre temps. Une autre forme d’organisation et de conception de nos sociétés s’impose.

Ce n’est pas le discours moralisateur du chef de l’état qui remédiera àla situation.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut