A Reims : Rassemblement 9H30 ANPE Clairmarais 6 rue de ST Brice

lundi 15 décembre 2008
par  AC ! RES

UNEDIC Mardi 16 Décembre
Journée unitaire de mobilisation !

A Reims : Rassemblement 9H30 ANPE Clairmarais 6 rue de ST Brice

Avant dernière date prévue de "négociation", cette journée du mardi 16 décembre est choisie par de nombreux mouvements pour organiser une journée de mobilisation. A nous de jouer !

Les négociations UNEDIC en cours visent àcréer une filière d’indemnisation unique avec une réduction de la durée d’indemnisation.

Le MEDEF veut encore moins de jours indemnisés. Ce plan drastique, s’il aboutit, va conduire les millions de salariés privés involontairement d’emploi vers les minima sociaux àcourt terme… et àla mendicité.

Le gouvernement, une nouvelle fois, entend étendre l’exonération des cotisations sociales patronales aux petites entreprises qui n’ont pas de commande, ce qui va aggraver le déficit de la sécurité sociale. (30 milliards d’exonérations par an, çàsuffit).

Pour seule réponse au traitement social du chômage : le RSA et autres contrats aidés qui vont renforcer la précarité tout en offrant un effet d’aubaine pour les employeurs.

Le CTP (contrat de transition professionnel), lui, ne vise qu’àmasquer les chiffres réels du chômage. Ce contrat cautionne les licenciements en « muselant  » les salariés pendant 1 an.

Actuellement seulement 40 % des chercheurs d’emploi sont indemnisés.

500 000 chômeurs de plus sont prévus en 2009. La récession ne va rien arranger.

Le financement de l’assurance chômage, pourtant, peut être garanti par les revenus financiers tirés de l’activité des salariés.

Les licenciements sans cause réelle et sérieuse permettraient àl’ASSEDIC de récupérer, selon la CGT, près d’un milliard d’euros, au titre des indemnités versées. Que dire des délocalisations quand les entreprises font des profits…

Alors les remèdes de « Paul emploi  » avec la fusion et loi et décret portant « droits et devoirs des demandeurs d’emploi  », nous assistons à : l’aggravations des sanctions avec l’offre « raisonnable  » d’emploi – l’augmentation des radiations – la suppression du revenu pour des durées plus longues – la suppression de la commission départementale de recours gracieux.

Cette fusion est illisible et le droit àl’information est bafoué. Le portefeuille des conseillers déborde… Le service public de l’emploi est accablé et risque de disparaître au profit des opérateurs privés.

Le 3949, vous savez ce numéro, devient la seule réponse en toute illégalité concernant la confidentialité des données informatiques pourtant protégées. « Bonjour je suis chômeur en France, on vous répond de nul par ailleurs et pas toujours poliment  ».

Alors nous disons non ! Non àla fusion - Non àl’exploitation – Non àl’asservissement.

Nous sommes pour la garantie d’un revenu décent et la continuité des droits sociaux, avec ou
sans emploi !

Rassemblement à9H30 ANPE Clairmarais 6 rue de ST Brice 51 100 Reims, le 16 décembre.


Commentaires