Tweet bandeau
   Accueil > Actualités sociales > Communiqué intersyndical du Pole Emploi

Communiqué intersyndical du Pole Emploi

lundi 16 février 2009


Source :
http://www.snutefifsu.org/spip.php?article1156

Communiqué intersyndical

Les organisations syndicales SNU, FO, CFTC, CFE/CGC, UNSA, CGT, SNAP, SUD, CFDT, de Pôle Emploi dénoncent la valse sur les postes de la ligne hiérarchique qui est orchestrée par le Directeur Général afin de faire le tri entre les bons et les mauvais directeurs. Pour exemple, un directeur départemental s’est vu signifier de vider – au sens propre du terme – son bureau le jeudi soir pour que son successeur puisse arriver lundi matin. Ces nominations se font au mépris de toutes les règles, toujours en vigueur, issues de l’ex ASSEDIC et/ou de l’ex ANPE.

En cascade cette précipitation engendre une dégradation qui va se répercuter sur l’ensemble des personnels. D’ailleurs les 1500 salariés des services de recouvrement des cotisations d’assurance chômage sont actuellement laissés sur la touche.

La direction générale est en train de piétiner les missions fondamentales que Pôle Emploi doit assurer aux Demandeurs d’emploi. Les collègues sont dans l’incapacité totale de répondre aux questions les plus élémentaires et légitimes des usagers. La plateforme téléphonique avec un numéro unique 3949 est une catastrophe pour une grande majorité de chômeurs qui n’ont pas la possibilité d’utiliser ce serveur vocal, lorsqu’il fonctionne… C’est une pompe àrefouler les Demandeurs d’emploi.

De plus des procédures de mobilité forcée pour les collègues et pour les usagers sont en cours puisque des fermetures de sites ex ASSEDIC ou ex ANPE sont prévues dès le premier semestre.

La direction générale porte toute la responsabilité des incidents qui peuvent exister dans Pôle Emploi : plus de 57.000 dossiers d’indemnisation en retard (malgré les heures supplémentaires imposées aux collègues) ; un mauvais accueil - voire pas d’accueil du tout - des usagers dà» au manque de personnels et/ou de personnels en CDD non formés, etc. Tout cela engendre forcément des réactions de mécontentement fondé des usagers.

La volumétrie des portefeuilles de Demandeurs d’emploi par conseiller est ingérable, les chiffres annoncés par la direction sont faux. Le portefeuille moyen est àce jour de 200 DE par conseiller, et ne va cesser d’augmenter avec cette déferlante de licenciements.

Dans l’ensemble des structures, il y a une désorganisation du travail qui conduit àdes risques majeurs pour les 45.000 salariés de Pôle Emploi et pour les cinq millions de chômeurs et précaires.

Pour toutes ces raisons, « les membres élus du CCE dénoncent ces faits susceptibles de caractériser l’entrave au fonctionnement des instances représentatives du personnel et notamment du CCE et des CE, des CHSCT et du CNHSCT. Afin de faire relever ces entraves par les juridictions compétentes, ils décident de mandater le secrétaire du CCE pour prendre tout contact nécessaire en vue d’engager au besoin les procédures adaptées  ».


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut