Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Sarcelles > Défense du service public de la santé dans le département du Val (...)

Défense du service public de la santé dans le département du Val d’Oise

Sarcelles

mardi 28 janvier 2003, par AC ! Sarcelles


Suite au àla lettre adressée par le Directeur de la Sécurité Sociale du Val d’Oise aux personnes qui ont signé la pétition :

  • contre les risques de dégradation du service rendu de l’assurance maladie àcause de la transformation du Centre 723 en CGPS. En effet nous constatons que les centres déjàtransformés en CGPS n’accueillent pratiquement plus de publics alors que les files d’attente s’allongent sur les autres centres ;
  • pour l’amélioration de la qualité de ce service public (réduction des délais de paiement, des files d’attente, .) et le développement de points d’accueil de proximité ;
  • contre le transfert des assistantes sociales de Sarcelles sur Domont ;
  • pour le développement d’une politique de prévention comme la création d’un centre de santé dentaire et ophtalmologiste qui fait cruellement défaut sur notre secteur.

Nous vous communiquons ci-après le courrier que nous avons adressé au Président dela CPAM du Val d’Oise.


Collectif d’Associations et de Citoyens attachés àun Service Public de l’assurance maladie de proximité et de qualité.

Sarcelles le 28 Janvier 2003.

àMonsieur le Président de la CPAM 95 - Immeuble « Les Marjoberts  » - 2 rue des Chauffours - 95017 CERGY PONTOISE Cedex

Monsieur le Président,

Après plusieurs mois de mutisme vous avez daigné, par le biais de votre Directeur, répondre aux assurés sociaux de Sarcelles attachés àun Service Public de l’assurance maladie de proximité et de qualité.

Le courrier de votre directeur nous amène àfaire les observations suivantes :
- dans le cadre de la réorganisation en spécialisant six centres du Val d’Oise en direction des professionnels de santé, votre Directeur nous écrit que « nous continuerons àbénéficier du même service qu’auparavant  ». Est-ce que Sarcelles va bénéficier d’un régime de faveur par rapport aux centres déjàtransformés sur le Val d’Oise ? En effet nous avons constaté que les centres qui avaient subi cette réorganisation n’accueillent pratiquement plus d’assurés alors que ceux qui ont recueilli leurs dossiers ont vu les files d’attente progresser et ont des milliers de dossiers en retard. Par exemple quand 20 agents sont au service de 900 professionnels de santé àArgenteuil, ils sont àpeine 50 pour 60 000 assurés dans le centre voisin. Encore des chiffres. En octobre 2002, 6 132 personnes se sont rendues au centre 132 pour les assurés d’Argenteuil (266 par jour !), qui compte par ailleurs plusieurs milliers de dossiers en retard ; dans le même temps, ils étaient moins de 100 (4 par jour !) au centre pour professionnels de santé qui ne compte pas de retard.

Pouvez vous nous assurer qu’àSarcelles il n’y aura le même nombre d’agent pour accueillir et traiter les dossiers des assurés sur le centre 723 de Sarcelles Village ?

Qu’allez vous faire pour développer les points d’accueil de proximité, réduire les files d’attente, les retards dans le traitement des dossiers, les erreurs de saisie ? Votre Directeur n’ayant pas apporter des réponses précises sur ce sujet. Les progrès des techniques (serveur vocal, Internet,.) ne doit pas éloigné l’assuré des services, au contraire tout le temps gagné doit libérer des disponibilités pour mieux accueillir, établir un vrai dialogue avec les assurés et notamment avec les personnes rencontrant des difficultés. L’assuré n’est pas un client mais un usager qui s’adresse àun service àqui il a confié la gestion d’une part de son salaire destinée àsatisfaire ses besoins de santé dans le cadre de la solidarité nationale. La sécurité sociale n’est pas une officine d’assurance.

- La carte Vitale, c’est certainement un progrès encore faut-il que cela fonctionne. Il faut des mois lorsqu’il faut remplacer une carte Vitale défectueuse, de même les liaisons informatiques avec les Mutuelles ne fonctionnent pas toujours et si nous ne suivons pas de près nos remboursements on risque de les perdre...
- Votre Directeur a également omis de répondre aux questions que nous vous avons posées concernant le transfert des assistantes sociales sur Domont et la nécessité de développer des actions de prévention comme la création d’un Centre de Santé dentaire et ophtalmologiste qui fait cruellement défaut sur notre ville qui est très pauvre en équipements publics en matière de santé. Les habitants sont amenés àse rendre dans des centres de santé sur le département voisin qui acceptent de moins en moins les habitants des autres communes.

Nous espérons que vous allez répondre, de façon précise et dans un délai plus bref, aux inquiétudes et aux demandes des assurés sociaux. Soyez assuré, Monsieur le Président, de notre attachement àla défense du service public de l’assurance maladie de proximité et de qualité.

Copies aux assurés sociaux, au élus, aux organisations syndicales.

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut