Tweet bandeau
   Accueil > Actualités sociales > Nous ne voulons pas payer leur crise… une deuxième fois

Nous ne voulons pas payer leur crise… une deuxième fois

mercredi 18 février 2009


Nous ne voulons pas payer leur crise… une deuxième fois

Quand il y avait de la croissance, on disait aux chômeurs : « Â attendez…  » Maintenant, du fait de la crise, on a été licenciés de nos emplois précaires, les petits boulots se sont raréfiés. Et le gouvernement Sarkozy en a rajouté, en désorganisant complètement l’ANPE et l’UNEDIC par leur fusion dans le pôle-emploi.

Le MEDEF (contre l’avis de presque tous les syndicats) s’y est mis aussi en réduisant les durées d’indemnisation du chômage par la nouvelle convention UNEDIC. On avait payé la croissance, maintenant on voudrait nous faire payer la crise.

Pourtant des réactions existent, dans les villes quand les entreprises menacent de fermer, dans des manifestations comme le 6 décembre avec les associations de chômeurs ou le 29 janvier. Il est urgent de travailler ensemble, de se rencontrer, chômeurs, précaires, salariés, syndicalistes, associations, partis. Il est urgent de redéfinir des objectifs de luttes en commun.

Dans ce but, nous avons pris l’initiative
d’Etats-Généraux de la précarité et du chômage, le 16 et 17 mai 2009.
Et nous vous invitons àles préparer ensemble.

L’enjeu de ces Etats Généraux est de réunir les salariés touchés ou menacés par les licenciements en cours, les chômeurs et les précaires, car on part d’une situation où leurs luttes sont séparées. Or ils ont des intérêts communs car le chômage pèse àla baisse sur les salaires, et si les salariés ne se mobilisent pas pour avoir une indemnisation correcte du chômage, ils sont pénalisés s’ils perdent leur emploi. Actuellement, des mobilisations démarrent contre les licenciements, mais les chômeurs restent isolés et ne s’organisent pas.

L’enjeu de ces Etats Généraux est aussi de sortir avec un texte cadre de revendications et un cadre commun de mobilisation. A cet égard on ne part pas de rien, une Plateforme unitaire pour un statut de vie sociale et professionnelle garantissant un revenu décent pour tous et la continuité des droits sociaux (formation, retraite, logement, santé, papiers…) avec ou sans emploi a été adoptée en 2006 et signée par plus de 15 organisations, associations et syndicats.

Quatre axes ont été retenus :

- Â Â Â Â Â Â Â Â Chômage, revenu, UNEDIC

- Â Â Â Â Â Â Â Â Sous-emploi et Précarisation de tous les aspects de nos vies : emploi, logement, santé, papiers

- Â Â Â Â Â Â Â Â Précarité et chômage des jeunes

- Â Â Â Â Â Â Â Â Lutte contre les licenciements

Sur ces quatre ateliers, il vous est proposé de participer àun travail en amont.

Des contributions de votre part (une page ou deux) permettront de préparer au mieux cette journée.
…………………………………………………………………………………………………

Association / syndicat/ parti :…………………………………………………………
Soutient l’initiative des Etats généraux du chômage et de la précarité

Nom : ……………………………… Prénom………………………………………………
Téléphone …………………………… E-mail : …………………………………………….
Participera aux Etats-Généraux

Répondre à : agdesprecaires@gmail.fr

Collectif pour des droits nouveaux : AC !, APEIS, ATTAC Campus Quartier Latin, Collectif Féministe Ruptures, Collectif National pour les Droits des Femmes, DAL, Droits Devant !, Fondation Copernic, Génération Précaire, Marches Européennes, MNCP, No Vox, SNU-ANPE-FSU, SNU-TEFI-FSU, Stop Précarité, Union syndicale Solidaire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut