Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Contre les violences policières à Rennes

communiqué de presse

Contre les violences policières àRennes

jeudi 10 décembre 2009, par Alain Marcu


Communiqué de A.C. ! Agir ensemble contre le Chômage !

Contre les violences policières àRennes

Le 5 décembre partout en France, contre le chômage et les précarités, les cortèges, les prises de parole, les actions symboliques se sont déroulées sans incidents : Paris (5000 personnes), Lyon, Clermont-Ferrand, Montluçon, Bordeaux, Arras, Grenoble, le Puy, Besançon, Marseille...
Partout avec une forte détermination contre les disfonctionnements de « pôle emploi  », les radiations abusives, les lois et décrets contre les demandeurs d’emploi (ORE), contre la pauvreté organisé (RSA), les manifestations se déroulèrent sans aucun incident !

À Rennes, toutes les sources convergent : la manifestation contre le chômage et les précarités s’est déroulée dans un climat de provocation créé par les forces de l’ordre.

Alors que toutes les manifestations étaient autorisées, partout en France, dans le cadre des marches régionales, l’assemblée de chômeurs et précaires de Rennes ne pouvait se réunir que dans une salle préalablement acceptée par la mairie : la maison des associations.
C’est au dernier moment que la mairie socialiste a refusé la salle. Les 500 personnes se sont retrouvées prises en étau entre la salle et plusieurs dizaines de policiers. Bien qu’il n’y ait eu aucune agressivité des manifestants, ils ont pourtant été chargés avec violence : gaz lacrymogène et coups violents (un traumatisme crânien)

Nous protestons contre ces atteintes au droit de manifester, au droit de réunion ainsi que contre les provocations comme des manœuvres destinées àcriminaliser tout mouvement social.

A.C.!, Agir ensemble contre le Chômage et les précarités demande la cessation immédiate de toutes les poursuites contre les 4 interpellés !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut