Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Reims > Le régne de Sarkozy" en ce 3ème anniversaire est pâle

Le régne de Sarkozy" en ce 3ème anniversaire est pâle

lundi 10 mai 2010


"Le régne de Sarkozy" en ce 3ème anniversaire est pâle.

69 % des citoyens se disent mécontents et l’on ne peut que leur donner raison.

Le président de la modernité est plus que plongé dans ses contradictions et le cercle de l’obscurantisme. Il défend des valeurs d’un autre temps, celui qui a rendu les travailleurs taillables et corvéables ( les loueurs de bras) au profit d’une minorité de bourgeois cupides n’hésitant pas àfaire travailler des enfants dès l’age de 8 huit ans dans les mines de charbon.

Aujourd’hui, c’est le système capitalisme, qui est dans le mur, qu’il défend bec et ongles au profit d’une caste, des actionnaires et des consortiums qui font sa légitimité. Sa politique se résume àpeu de choses : l’asservissement, le contrôle, l’incarcération, la stigmatisation des minorités et des pauvres, l’accroissement des inégalités et des injustices, la casse des acquis sociaux, la casse de la protection sociale au profit des fonds de pensions, le tout sécuritaire et la répression, l’éclatement du principe républicain et des valeurs fondamentales qui constituent le tronc commun, àsavoir : la déclaration des Droits de l’hommes de 1789 et le préambule de la Constitution de 1946 porteurs de nombreux acquis sociaux.

Le chef de l’état se veut l’illusionniste, celui qui croît au mirage pour exister. Il se trouve complètement déconnecté des réalités, dont le chômage de masse et la misère ; ne reconnaissant pas les mesures justes pour y remédier.

Alors, cela serait sans inquiétude s’il s’agissait d’un "roi bouffon" digne d’une pièce de théâtre. Mais la réalité est tout autre. Ces gouvernants nous volent des années de nos vies. Des vies qui aspirent àun avenir meilleur.

Notre pays n’est pas loin de connaître ce que connaît la Grèce, bientôt l’Espagne et d’autres, et notre légitimité àagir et àsoutenir le peuple grec est d’autant plus grande.

La Grèce ne doit pas servir de prétexte pour modifier les retraites dans notre pays et geler les finances publiques.

Ce n’est pas aux citoyens de l’Europe de payer la crise générée par les systèmes financiers et une logique économique et d’économies.

AC ! Champ. Ard.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut