Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Reims > Convergence des luttes, amis unissons-nous

Convergence des luttes, amis unissons-nous

mercredi 24 novembre 2010, par AC ! RES


Le premier ministre, dans un discours de politique générale, devant la représentation nationale, a présenté les orientations àvenir, définies par le président de la république.
Sur un ton incisif emprunté àl’histoire, il a défendu son bilan qui pour le moins est catastrophique.

Dans son discours, il reconduit une politique libérale et d’austérité au détriment des valeurs que contiennent notre Constitution, la Déclaration des droits de l’Homme et les acquis issus du Conseil National de la Résistance (CNR). Pire, ce discours est agrémenté de démagogie et de populisme.

Dans sa teneur, Mr. Fillon défend la réforme de la représentativité syndicale et patronale, au sens de l’intérêt patronal propre àSerge Dassault. Il soutient le nucléaire fustigeant l’écologie "punitive". Au revoir le grenelle de l’environnement.
Il maintient le contrôle de la dépense publique, et au nom de l’emploi, disant qu’un fonctionnaire sur deux ne sera pas remplacé. Concernant les régimes de solidarité, il parle de "matelas social" sur lequel il ne faut pas s’endormir. D’aucun aura compris, toujours dans la logique de Serge Dassault, qu’il faut supprimer les minima sociaux et les allocations chômage.

Il entend étendre la flexsécurité avec des mesures masquant les chiffres réels du chômage en renforçant la précarité. Il entend réformer le droit au nom de l’accessibilité et de la simplification. Ce qui veut dire plus de droit.

Il met en cause la justice et son indépendance, mais aussi les magistrats et les décisions de justice. Mais il est vrai que par les temps courent et les affaires vaut mieux se prémunir.....
Enfin, il renforce de mauvais sentiments et une politique honnie avec l’immigration, l’insécurité et la répression.

Au final, il ne se contente pas de cela, faisant fi des millions de manifestants concernant les retraites, il stigmatise les forces de progrès et anticapitaliste, donnant encore une fois raison àSerge Dassault.

Ce gouvernement marche sur la tête, pas nous. De ce système nous n’en voulons pas et le peuple l’a compris dans notre pays comme en Europe.

AC ! Champ. Ard.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut