Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Reims > Sonnette d’alarme : Ce n’est pas à nous de payer à leur place

Sonnette d’alarme : Ce n’est pas ànous de payer àleur place

lundi 29 novembre 2010, par AC ! RES


Après la Grèce, l’Irlande, le Portugal, bientôt l’Espagne puis la France et d’autres àvenir, les pays de l’UE sont au bord du gouffre et de L’asphyxie.

De bulles financières et immobilières, de spéculation en dividendes, de délocalisations en profits, le serpent du capital est en train de se mordre la queue.

La boucle est bouclée. La mondialisation ne peut plus servir de prétexte car se sont les mêmes qui sont ici et de nulle part ailleurs qui ont accentué une crise qui dure depuis plus de trente ans. Cette chaîne invisible qui fragilise les économies et met en péril la vie de millions de gens.

Il est temps d’y remédier en recherchant des solutions durables. Or que font les états occidentaux, ils recherchent le conflit dans une logique de l’après 1929.

Aujourd’hui, les banques entendent faire payer, par les citoyens, leur cupidité, leur affairisme au profit de consortiums qui sont en réalité une minorité.

Le politique aujourd’hui se dédouane au nom de la concurrence libre et non faussée, de la loi du marché et de ses dérégularisations. Qu’il s’en aille....

La ministre, fortunée, Ch. Lagarde ne manque pas d’humour. Avec le remaniement ministériel, elle note qu’elle a fait un virage à360 degrés, àchacun ses positions, mais quand on revient sur soi-même on se trouve toujours dans le même sens.

Madame la ministre, le peuple a faim. Il constate jour après jour ses conditions d’existence qui deviennent de plus en plus difficile. Pourtant l’argent ne manque pas....

Que cela cesse ! Assez des miettes.

AC ! champ-Ard.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut