DÉMATERIALISATION : ATTENTION DANGER !

mercredi 21 septembre 2011
par  AC ! Gironde

Comment, la dématérialisation de la convocation mensuelle pour les chômeurs ayant fourni une adresse e-mail àPôle Emploi, a-t-elle pu entraîner une hausse massive des radiations avec suppression des allocations ARE àla clé ?

Le 20 juin 2011, Pôle Emploi a demandé aux demandeurs d’emploi de valider leurs adresses électroniques en vue de communiquer avec eux, non plus par courrier postal, mais uniquement par voie électronique. Puis, en juillet 2011, Pôle Emploi a envoyé des convocations dématérialisées. Or, cela a entraîné 25% de radiations en plus.

Outre qu’il est juridiquement sujet àcaution, ce choix de Pôle Emploi a donc surtout permis de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage, alors qu’en réalité nous, les privés d’emploi, sommes de plus en plus nombreux.

De plus, leur système n’est pas fiable et connaît des failles et des bugs informatiques. Si, tous les demandeurs d’emploi ne sont pas équipés d’ordinateurs fonctionnant parfaitement, Pôle Emploi ne montre guère l’exemple en la matière, car il y a trop souvent des dysfonctionnements, notamment dans leurs liens intranets (pages inaccessibles,.....), sans parler des longues attentes devant l’écran avant d’avoir le lien effectif recherché…Les radiations, dans se contexte, sont donc illégales.

D’autre part, cette mesure comporte plusieurs points litigieux :

1°) L’obligation de posséder une adresse électronique n’est absolument pas légale.
Il faut savoir que la seule base légale dans les échanges entre « citoyens usagers  » et services publics, c’est le courrier postal. Cette mesure unilatérale d’instauration de la dématérialisation constitue donc largement un abus de pouvoir de la part de Pôle emploi.

2°) La fracture numérique n’est pas une vue de l’esprit, elle existe !
Même si le demandeur d’emploi a une adresse électronique, il n’a pas forcément les moyens de posséder un ordinateur personnel ; et la connexion internet ou l’accès aux cyber-cafés sont payants.

3°) La fracture sociale existe aussi !
Elle suppose en contrepartie de faire la différence entre chômeurs pauvres et chômeurs plus aisés. La dématérialisation aurait l’effet pervers de conduire Pôle Emploi àfaire des différences dans le traitement des dossiers, ce qui serait un précédent fâcheux, illégal, discriminatoire et antidémocratique au regard de nos lois républicaines.

4°) L’utilisation du numérique entraîne un fichage des données personnelles.
Ce qui permet àPôle emploi de facilement nous contrôler et, par la même, de nous radier.

AC ! Gironde défend, pour tous, le droit au libre choix du mode de communication avec Pôle emploi !


Nota-Bene : Lors de votre premier entretien avec pôle emploi, rien ne vous oblige àdonner votre adresse e-mail. D’ailleurs, moins il y aura d’éléments vous concernant sur leur système informatique, moins vous serez àla merci d’un contrôle intempestif et d’une radiation .
Au minimum, Pôle emploi aurait dà» négocié les modalités de correspondance avec les instances représentatives du personnel et les Comités de liaison représentant les chômeurs mais cela n’a pas été fait et c’est inacceptable.

Écoutez l’émission "AC ! Tonne" tous les mercredis à17h sur La Clé des Ondes 90.10 Mhz


Commentaires