Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Reims > La Cour des Comptes vole au secours du MEDEF et de l’UNEDIC

La Cour des Comptes vole au secours du MEDEF et de l’UNEDIC

dimanche 27 janvier 2013, par AC ! RES


Alors que l’accord sur la sécurisation de l’emploi accentue la fléxisécurité et essaie de mettre fin aux derniers pans du code du travail en matière de protection et de droits, la Cour des Comptes entre dans l’arène en dénonçant notre système d’indemnisation en matière d’assurance chômage ; ce àl’approche de la nouvelle convention UNEDIC.

Le déficit de cette association qu’est l’UNEDIC devrait atteindre un chiffre, fin 2013, de plus de 19 milliards en raison d’une donnée prévisible de 500 000 chômeurs àvenir.

La faute àqui ?

Cet accord, qu’approuve le gouvernement, ne débouchera sur aucun emploi stable et durable. Il accentuera la fracture mais aussi la facture sociale.

La Cour des Comptes a sur un point raison. La politique de l’emploi, avec ses 60 milliards dépensés par an, est attaquée et ce, àjuste titre, tout comme pour les emplois aidés. Depuis des décennies ce sont toujours les mêmes" remèdes", sans résultat.

Nous en revenons donc àcette question fondamentale des revenus,de la redistribution et de l’émancipation. Comment peut-on gaspiller 60 milliards par an quand 8,6 millions d’individus vivent sous le seuil de pauvreté... quand des gens, des enfants sont jetés àla rue.

Le MEDEF, par ailleurs non représentatif, dans sa constance, n’a aucun pouvoir ni aucune légitimité pour décider des choix politiques et sociaux. Le chantage àl’emploi çàsuffit ! La misère sociale c’est le patronat qui volontairement l’a créée, ici comme ailleurs.

AC ! Champ.-Ard.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut