Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Le ministre n’avait rien à ...dire

Le ministre n’avait rien à...dire

Nous, (AC, APEIS, MNCP) lui avions fait un écrit de préparation !!

vendredi 15 mars 2013, par Alain Marcu

Nous, (AC, APEIS, MNCP) lui avions fait un écrit !!, nous avions rencontré son cabinet .


Voilàle texte mémo de préparation àcet entretien, nous le disions depuis plusieurs semaines.
Certes tous n’est pas dans ce texte, (nos camarades, dans tous les collectifs, de toutes organisations et collectifs en France, quels qu’ils soient, le savent.
Mais bon sang il est clair ce texte !!

Nous avions prévenu et même pas une mesurette !!!
C’est pire que ce que nous imaginions.

Comité National de liaison du 15 mars 2013 avec Monsieur le Ministre Michel Sapin Position commune : AC !, APEIS et MNCP

Face àl’urgence et la gravité de la situation, les trois mouvements de chômeurs AC ! APEIS et MNCP ont souhaité présenter une position commune concernant leurs revendications et propositions.

1 – Nos mesures d’urgence face àla détresse d’un grand nombre de chômeurs - àmettre en œuvre immédiatement

- Un moratoire sur les indus.
- La publication de la circulaire sur les radiations transcrivant les préconisations du médiateur national de Pôle emploi.
- Le déclenchement automatique d’une allocation de solidarité (ASS ou RSA) pour les fins de droits.
- Le rétablissement de l’AER dans son intégralité.
- Une augmentation substantielle des minima afin qu’aucun revenu ne soit inférieur au seuil de pauvreté.
- Mise en place d’un « Â fond social  » Pôle emploi pour faire face àl’urgence
- Le rétablissement de la dispense de recherche d’emploi (DRE)

2 РCe que nous demandons pour la Conf̩rence sociale du Juillet
- La mise en place d’un « Â système unifié et universel d’indemnisation du chômage  » avec un socle commun pour tous les chômeurs non inférieur au seuil de pauvreté. Projet àarticuler avec les négociations UNEDIC qui doivent démarrer au second semestre.
- Relancer un processus de réduction du temps de travail permettant d’atteindre les 32h hebdomadaires.
- La participation des mouvements de chômeurs a cette conférence

3 – Les principaux éléments àintégrer dans une nouvelle loi (àvoter d’ici fin 2013) pour remplacer celle de 2005 et 2008

- La suppression de l’offre raisonnable d’emploi (ORE)
- La remise àplat du PPAE : vers un accord librement choisi, réciproque et réversible..
- La suppression de tous le motifs de radiations hors cas de fraude avérée.
- La séparation dans l’activité des conseillers de la fonction accueil-accompagnement de celle de l’indemnisation
- L’externalisation du contrôle vers une structure ad hoc ou un vrai débat
contradictoire est possible (ou DIRECCT)
- La suppression des opérateurs privés de placement (pour un renforcement
du service public de l’emploi)
Rétablissement du délai de recours sur 15 jours (et non 10)

Conclusion :
Nos trois organisations demandent un accroissement des moyens àPôle emploi ainsi que des formations pour préparer le personnel àses missions, pour un accueil humain respectant les personnes.
Avec des syndicats de Pôle emploi, nous demandons l’organisation d’une « Â Conférence nationale de lutte contre la chômage et la précarité  »

Nous ne resterions pas sans réagir dans les semaines àvenir, si nos demandes n’étaient pas prises en compte par le gouvernement : dans l’immédiat, nos mesures d’urgence.

AC ! – APEIS - MNCP


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut