Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > 11ème MANIFESTATION NATIONALE

11ème MANIFESTATION NATIONALE

Samedi 7 décembre 2013 départ àStalingrad

lundi 2 décembre 2013, par Alain Marcu


Chômage, précarité : Tous concernés ! Tous en manif le 7 Décembre 2013 !

APPEL COMMUN DES 4 ASSOCIATIONS

Le chômage ne se réduit pas àun chiffre ni la précarité àune courbe ni encore àdes pourcentages et des statistiques : c’est la situation que vivent au quotidien de plus en plus de femmes et d’hommes, de familles qui ressentent l’isolement, la frustration, la colère face àla forte dégradation de leurs conditions de vie. Un nombre croissant d’individu-e-s sont exclu-e-s des droits élémentaires : emploi, revenu, logement, accès aux soins, éducation, culture, …

Absence de réforme fiscale, ANI (Accord National Interprofessionnel), réforme des retraites, dysfonctionnements de Pôle Emploi, revalorisation dérisoire du RSA, prochain gel des APL…autant de mesures qui ne font qu’aggraver la situation des chômeurs et précaires !

Nous exigeons des décisions concrètes en réponse ànos revendications légitimes. Les profits et les dividendes explosent alors même que la précarité se généralise pour des millions d’entre nous. Nous affirmons qu’une véritable politique de l’emploi et du revenu est possible grâce àune autre répartition des richesses produites !

Cette nouvelle politique passe par quelques changements radicaux :
Un emploi stable pour tous, librement choisi et permettant de vivre dignement
Un système d’indemnisation du chômage juste et équitable qui ne condamne pas àla pauvreté
Une répartition du travail et des richesses, notamment par une nouvelle réduction drastique du temps de travail.
Davantage de moyens pour de vraies formations librement choisies.
Une augmentation substantielle des minima sociaux (allocation liée àl’individu et non au foyer fiscal).
Une retraite décente pour tous à60 ans y compris pour les chômeurs non indemnisés et les allocataires du RSA.
Une réforme de Pôle emploi : plus de moyens pour accompagner les chômeurs vers l’emploi, une séparation claire des deux fonctions principales : « Â indemnisation  » et « Â accompagnement vers l’emploi  » et la sortie de la mission de contrôle des chômeurs qui doit être rendue aux directions du travail.
L’arrêt immédiat des radiations-sanctions sans motif valable !

Nous appelons tous les chômeurs, précaires et tous les citoyens solidaires ànous rejoindre pour manifester avec nous, àpartir de 14h, Place de Stalingrad àParis.

A l’appel des organisations de Chômeurs et Précaires : AC !, APEIS, Mouvement National des Chômeurs et Précaires, CGT-Chômeurs Rebelles.

LE GRAIN DE SEL DE A.C.!

Officiellement 10,6 % des actifs sont inscrits àPôle emploi. Mais moins de la moitié des
chômeurs(ses) et précaires est indemnisée. Il y a ce que l’on peut appeler un « halo du chômage  »
qui touche plus de 20 % de la population, toutes les familles sont donc touchées.
Dans ce contexte, les mesures gouvernementales auront peu d’effet, compte tenu du
nombre de bénéficiaires : quelques centaines de milliers de personnes, ces mesures ont du plomb
dans l’aile.(contrat d’avenir pour les moins de 26 ans peu qualifiés et contrat de génération pour le
maintien en poste des plus de 57 ans et accès àl’emploi des jeunes)
5,485 millions d’inscrits, toutes catégorie, àPôle Emploi fin septembre ; nous savons le
compte faux !
Quand il s’agit de sauver les spéculateurs, les fonds de pension et les banques, là, les
gouvernements successifs savent trouver des crédits. Ils savent aussi nous les faire payer !
INDEMNISATION DE TOUTES LES FORMES DE CHÔMAGE !
Il faut immédiatement répartir le travail et les richesses ! Alors que les salaries subissent de
plus en plus de pression au travail (stress, « burnout  », accidents en augmentaion) il faut changer
de logique : répartir le travail, donc embaucher mais pas ces 3 millions de CDD de moins d’un
mois.
Commençons par la réduction drastique du temps de travail avec maintien des salaires,
salaires d’ailleurs aujourd’hui trop bas : en moyenne, le salaire médian est de 1050€ soit inférieur
au SMIC.
Nous voulons l’individualisation des allocations, quelqu’elles soient (RSA, ASS ), « une
personne, un droit  », et non plus basées sur le quotien familial comme ça se pratique aujourd’hui.
Nous voulons une garantie de revenu décent, avec ou sans emploi. Cela implique donc une
revalorisation, dans le même temps ,du salaire minimum (SMIC).
PARTAGE DES RICHESSES ! PARTAGE DU TEMPS DE TRAVAIL !
32 H TOUT DE SUITE.

La Négociation UNEDIC : début 2014 démare la négociation entre syndicats et MEDEF
pour la nouvelle convention de votre assurance chômage. Déjàles grandes manoeuvres
d’intoxication ont commencé. Les entreprises licencient àraison de 1000 personnes par jour tout
en distribuant de gros dividendes, mais elle ne veulent pas indemniser le chômage qu’elles créent.
LE CHÔMAGE C’EST EUX, LES CHÔMEURS C’EST NOUS !
Tous leur est bon pour ne pas payer. Le MEDEF avance le retour de la dégressivité,
combat le principe des droits rechargeables, refuse d’augmenter la part patronale, etc.
Nous voulons une véritable « sécurité social pour tous les travailleurs sans emploi  » et
donc une il faut une augmentation du taux de cotisation UNEDIC.

Dès début janvier nous, les organisations de chômeurs chômeuses, précaires en lutte appellerons àla mobilisation.

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut