Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Gironde > Prise de parole du 12 mars 2014 Journée de mobilisation à la DRAC pour " (...)

Prise de parole du 12 mars 2014 Journée de mobilisation àla DRAC pour " marchons pour la culture "

mercredi 12 mars 2014, par AC ! Gironde


Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a continué àgrimper en janvier, avec 8.900 nouveaux inscrits àPôle emploi , portant leur nombre au niveau record de 3,31 millions. En incluant les chômeurs ayant eu une activité réduite, 4,92 millions de demandeurs d’emploi étaient recensés àla fin du mois dernier. Le mois de janvier a aussi marqué un coup d’arrêt àl’embellie observée chez les jeunes depuis le printemps 2013 : leur nombre est resté stable le mois dernier.

La semaine dernière, le ministre du Travail a plaidé pour une prise en compte de l’emploi des seniors dans les contreparties aux allègements de charges pour les entreprises, assurant que le Medef était « sensible » àcette revendication dans le cadre du pacte de responsabilité, arme ultime du gouvernement dans la lutte contre le chômage. En fait le Medef ne s’engage àrien sauf a encaissé 35 milliard d’exonération de cotisation aux allocations familiale. Autre signe de la violence et de la longueur de la crise, le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée (plus d’un an) a continué àaugmenter. Plus de 2 millions étaient recensés le mois dernier, un plus haut historique.

Autre signes inquiétants, les associations caritatives sont submergées par les demandes d’aide et dans les jours qui viennent prés de 600 000 foyers vont être coupé de l’électricité et du gaz, car tellement démunis, qu’ils ne peuvent payer leurs factures d’hivers.

Partout la précarité et la pauvreté augmente. C’est donc, dans un contexte social catastrophique que le Medef voudrait imposer ses vues àl’Unedic. Depuis le 17 janvier, le Medef avec les partenaires dit « sociaux  » renégocient la convention d’assurance chômage. L’Unedic présente un déficit cumulé de 18 milliard d’euros et l’enjeu ou l’excuse est de faire des économies sur le dos des demandeurs d’emploi.

Le rapport qu’ils ont proposé àla négociation lamine les droits de chacun d’entre nous....... Ils proposent de moduler l’indemnisation en fonction du taux de chômage. Ce qui fera souhaiter aux demandeurs d’emploi que le chômage soit élevé pour bénéficier d’une rémunération améliorée. Pire, ils souhaitent aussi passer de 4 à8 mois de travail pour obtenir 18 mois d’indemnisation au lieu 20 mois. Tout en exigeant un durcissement des critères de contrôle des chômeurs. Cette pression ainsi amplifié est totalement liberticide et culpabilisante. Culpabilité orienté toujours sur les même, les pauvres !

Ce rapport propose aussi d’augmenter largement le délai de carence pour les personnes subissant un licenciement avec indemnités, la convention ne serai donc pas la même pour tous. Pire pour un senior qui tombe au chômage, il faudrait attendre 55 ans au lieu de 50 ans pour avoir droit à36 mois d’indemnisation.

Quand au régime des intérimaires, l’annexe 4, qui amoindrie les conséquences de la précarité de l’emploi, sera purement et simplement supprimer au prétexte que les agences intérim signent depuis peu des CDI vous garantissant la précarité àvie. Grande hypocrisie de la part du Medef !

Et n’oublions pas qu’ils ont osé proposer la suppression des annexes 8 et 10 du régime des intermittents du spectacle. Régime bien spécifique qui permet après avoir cumuler 507 heures de travail sur 10 mois, d’être indemnisé par l’Unedic. Et vous savez pourquoi ? Parce-que se régime et soi-disant déficitaire ! Mensonge, il ne coute que 365 millions d’euros alors que le recours aux contrats cout, multipliant ainsi la précarité, par le Medef pèse lui plus de 4 milliard d’euros sur l’Unedic. Se sont des menteurs et des manipulateurs qui partent àl’offensive contre le peuple, voilàla réalité !

Nous sommes tous concernés par les régressions proposés par le Medef
Nous devons êtres tous solidaires et ne pas laisser faire !

Le jeudi 13 mars 2014 qui devait être le dernier jour de renégociation àl’Unedic àété repoussé au 20 mars 2014. Mais demain est un jour de mobilisation nationale des chômeurs et des intermittents. Sur Bordeaux, aucune action n’a été planifiée pour l’instant. Aussi nous, nous avons décidés d’être dans les pôles emploi et nous vous invitons àvenir avec Nous.

Mais nous vous invitons aussi, si rien n’est décidé pour demain, àune réunion à18 h ànotre local 21 rue Saincric pour préparer la journée du 20 mars 2014, nouveau jour de renégociation et le dernier normalement. Dernier jour ou les coups risquent peut être de pleuvoir !

Joë lle Moreau, présidente d’AC ! Gironde

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut