Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Gironde > Prise de parole A.C ! Gironde pour la manifestation pour la justice (...)

Prise de parole A.C ! Gironde pour la manifestation pour la justice sociale, contre le chômage et la précarité du 5 décembre 2015

jeudi 3 décembre 2015, par AC ! Gironde


Chers amis et chers camarade.

Tout d’abord je vous remercie d’avoir répondu aussi nombreux à cette manifestation annuelle contre le chômage et la précarité, alors que nous sommes à un mois des événements graves qui ont vu 130 vies fauchées par un obscurantisme religieux inhumain. La peine de leurs familles est bien évidement partagée ici et qu’elles soient, en tous cas assurées de notre solidarité.

La mort la plus violente, la terreur manifestée ne doit jamais faire vaciller ou fragiliser les piliers des valeurs qui nous unissent. Oui, nous défendrons la liberté, l’envie de vivre, l’égalité, la fraternité, la solidarité, la laïcité et le respect. Toutes ces conceptions qui font de la dignité humaine, un chemin pavé de lumière. Rappelez-vous aussi que manifester est un droit fondamental. Rien ne peut et ne doit légitimer son interdiction. Et surtout pas un état d’urgence totalement liberticide et sécuritaire qui légitime tous les excès policiers.

Depuis quinze ans en ce mois de décembre nous avons froid ensemble. Ce qui nous unis : la dénonciation de la pauvreté, de la misère, du chômage, de la précarité qui d’années en année s’aggrave. Juste un chiffre sur l’année 2014 : 2.000 S.D.F sont morts à la rue de froid, de faim, de maladie, détruit physiquement comme moralement. C’est l’homme qui est attaqué ! C’est l’homme qui est détruit ! C’est l’homme qui est assassiné par un capitalisme sauvage ! Ce crime est un crime contre l’humanité. Et qui sera condamné un jour comme tel !

Il y a en France 5.740.700 personnes au chômage. Depuis 2012 c’est 630.000 chômeurs de de plus. Les chiffres du chômage de longue durée explosent. Sachez qu’on en est plus à parler de chômage de un à deux ans mais c’est souvent 3, 4, 5 ans voir plus, mais ça on vous le cache, on ne vous le dira pas. Sauf que c’est la réalité. Je ne vais pas me priver non plus de vous annoncer, que sur le mois de novembre, en France, il y a eu 309.200 personnes de radiées. Sortie des chiffres bien sûr !

Prenons aussi exemple de l’Aquitaine : 290.000 chômeurs en catégorie A, B, C, et D pour 12.000 offres d’emploi annoncées en novembre par Pôle-Emploi. Et encore faisons l’impasse aujourd’hui sur la qualité des offres tellement la précarité augmente. De toute façon, dans leur chiffre, on en est même plus à calculer le nombre de C.D.I. Pour eux, un emploi durable c’est un emploi qui est simplement d’une durée de plus de six mois. Franchement c’est tellement signifiant que cela en devient ridicule et minable. Comme si l’être humain n’avait pas besoin de se nourrir tous les jours et tous le temps.

La situation n’était pas assez difficile comme cela pour les chômeurs, Pôle-Emploi quant à lui a mis en place depuis novembre, dans toute la France, un corps de contrôleur de la recherche d’emploi. C’est donc la seule institution qui est autorisée à se faire justice elle-même. Pôle-Emploi est juge, procureur et avocat. Les chômeurs vont être les seuls citoyens à faire l’objet de coupure de leurs revenus de remplacement et à subir les dictats du contrôle de Pôle-Emploi. Les fondements de la citoyenneté démocratique sont ici largement remis en cause par la volonté d’un gouvernement qui n’a de socialiste que le nom, c’est même à notre avis une vraie question de constitutionnalité. Pire, pour se défendre le chômeur n’a comme recours unique que Pôle-Emploi. La redynamisation est un mensonge ! Prétexte pour faire baisser les chiffres du chômage artificiellement afin de permettre à Hollande de se présenter, sous un jour favorable, pour les élections présidentielles de 2017.

En parallèle, à partir de janvier 2016 Pôle-Emploi réorganise sa structuration. Conséquence des agences vont fermer définitivement. L’agence de Talence sera fermée définitivement. Tous les chômeurs seront donc répartis sur les agences de Bègles et Villenave d’Ornons. Exit donc la proximité des services publics et cela se passe sans contestation ! Et ce n’est pas fini, en janvier aussi, tous les cites et agences de Pôle-Emploi seront fermées les après-midi. Et ils ne recevront que sur rendez-vous comme un club select « V.I.P. ». La réalité, on éloigne les demandeurs d’emploi des agences et on augmente leurs difficultés pour faire valoir leurs droits. La volonté couper le lien physique, humain. Nous demandons l’arrêt immédiat de la fermeture des agences.

L’année 2016 est décidément pleine de nouveauté ! Les demandeurs d’emploi vont devoir gérer leur inscription et leur dossier d’indemnisation. C’est donc le demandeur d’emploi, par un travail gratuit, qui jouera le rôle de Pôle-Emploi à sa place. Là aussi nous demandons le retour aux missions essentielles de Pôle-Emploi définis par la loi de 2008 qui sont l’inscription, l’indemnisation, le conseil, l’information et l’orientation. Nous demandons l’arrêt de l’individualisation dans tous les actes de gestion à Pôle-Emploi.

Au passage nous vous alertons sur la dématérialisation et la gestion numérique. Pôle-Emploi est en capacité de vous pister et de vous tracer. Nous dénonçons aujourd’hui les géolocalisations des demandeurs d’emploi lorsqu’ils s’actualisent de l’étranger au moyen du traçage de l’adresse I.P. des ordinateurs. Sachez en plus, que votre mise en relation avec C.V. numérique sur votre espace personnel permet à Pôle-Emploi de pister vos recherches d’emploi, ce qui facilitera tous leurs contrôles. Si on ajoute le suivit 100% web, les opens classe room, le portail web unique emploi store, les Moocs et le fameux espace personnel, Pôle-Emploi devient tout simplement une prison numérique pour les chômeurs. Nous vous informons qu’en tout état de cause, rien ne vous oblige à posséder un téléphone, une adresse mail encore moins un ordinateur ou une connexion internet.

Avec ce tableau édifiant s’ajoute en début 2016 la renégociation de la convention d’assurance chômage, avec déjà des velléités de la part du MEDEF qui fait pression sur le ministre du budget pour faire des économies sur les allocations de 800 millions d’Euros, en appelant à baisser la durée d’indemnisation. Peut être nous ressortiront-il aussi du chapeau la dégressivité des allocations d’assurance chômage. Le déficit est tellement abyssal : 21 Milliard, que le gouvernement validera des économies sur le dos des chômeurs en laminant leurs droits. Mais il est vrai que ce gouvernement n’est plus à une trahison prêt ! Nous devrons tous, être vigilants pour faire respecter nos droits !

Nous n’oublions pas qu’à cause de l’austérité tous les salariés dont nous sommes solidaires voient leurs droits et acquis sociaux remis en cause par cela même qui concentrent et accumulent toutes les richesses : Patrons, financiers et banquiers et de manière général toute la bourgeoisie réactionnaire. Soyez sur que si la violence existe, elle est du coté de ces patrons voyous qui s’engraissent comme des parasites. Pensez à Air France et à se De Juniac qui se vente d’avoir déjà licencié 10 000 personnes et qui veut en licencier encore 2900 ! Il faudra un jour ou l’autre organiser une vraie confrontation de classe parce que sinon ces gens-là, nous promettent un retour à un moyen Age barbare.

Regardez comment l’on traite les salariés d’Air France. Eux qui défendaient leurs emplois, leurs familles et leurs vies. Regardez comment ils sont trainer dans la boue, culpabiliser et traiter comme des criminels. Les valeurs de l’humanisme, murs porteur de la civilisation ont été là brisés.

Nous devons gagner de nouveaux droits et les imposer. Nous devons faire appliquer les droits existants. Pour cela il n’y a qu’une seule solution, c’est la solidarité unitaire globale.

Je vous remercier toutes et tous de participer à cette manifestation et de m’avoir écouté.

Bordeaux le 3 décembre 2015
Joëlle Moreau


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut