Tweet bandeau
   Accueil > Actualités sociales > Arts du précaire

Arts du précaire

projections vidéo et ateliers

mardi 23 mars 2004, par le réseau d’AC !


Anis Gras/Le lieu de l’autre - Atelier Arts du précaire proposent :

- Projections le 26 mars 2004 de 14 h à20 h àl’Espace Jean Vilar àArcueil (RER B Arcueil-Cachan), programme ci-dessous.

De la précarité, nous retenons le plus souvent une image victimaire, celle de l’exclusion, de l’impuissance et de la dévalorisation des individus, de l’émiettement du lien social. Pourtant, la nouvelle économie intègre aussi la discontinuité de l’emploi comme une richesse
pour stimuler la mobilité et l’inventivité de ses agents. Et les individus précarisés inventent souvent, dans l’urgence, des modes de vie, de valorisation de soi et de communauté, en dehors ou dans les interstices du marché.

En ceci, ils rejoignent ou sont rejoints par des démarches de créateurs qui, partant de la fragilité constitutive de l’être humain, proposent une nouvelle sensibilité au réel et aux devenirs. Francis Ponge indique comment le sentiment de la précarité de l’idée pousse àl’écrire, Fernand Deligny use de l’image du « radeau  » ou du « bricolage  » pour indiquer des formes d’assemblage précaires créateurs de nouvelles possibilités de vie et de langages. « Pour pouvoir survivre, les enfants de Bogota ont un bout de ficelle, un bâton, un bout de journal ; avec ça, ils se font un espace. Ils créent. Ce n’est pas “ naturel ”. C’est pour exister. Ce n’est pas naturel d’exister, en fin de compte !  » dit Jean Oury. La vie n’est pas donnée, elle s’invente. Le thème de la précarité rapproche l’art de la nécessité vitale, et pose àtous la question de la « sculpture sociale  » (Beuys), de l’invention d’espaces et de formes de vie.

Nous proposons cette année de travailler transversalement ces questions, àpartir d’un atelier interdisciplinaire réunissant des philosophes,
sociologues, écrivains, artistes, membres d’associations ou institutions concernées par la précarité et l’insertion.

Un premier temps public est organisé le 26 mars 2004 de 14 h à20 h en partenariat avec l’Espace Jean Vilar àArcueil avec la projections de documentaires et fictions, en présence de Valérie Marange (philosophe ParisVIII et co-directrice d’Anis Gras le Lieu de l’autre), Antonella Corsani (économiste Paris I), Patrick Cingolani (sociologue Paris X).

- 14 h : « Chômage et précarité, l’ Europe vue d’en bas  » de Catherine Pozzo di Borgo, Ina 2003.
- 16 h : « Attention danger travail  » de Pierre Carles, 2003.
- 18 h, « Peau neuve  » d’Émilie Deleuze, 1999.

L’atelier constitue un fond documentaire, définit des besoins et explore des ressources, impulse des productions (de type auto-enquête, ateliers d’écriture et/ou vidéo), facilite des créations et organise des diffusions d’oeuvres, en s’appuyant sur les ressources du lieu et de ses partenaires dans le territoire du Val de Bièvre.

Il organise régulièrement des événements autour d’une intervention artistique, culturelle ou scientifique et d’un repas. Il prépare pour la fin de l’année une rencontre sur un week-end àcaractère festif, artistique et réflexif (invités d’autres régions de France et d’Europe).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut