Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Giscard refuse d’entendre les chômeurs et précaires...

Giscard refuse d’entendre les chômeurs et précaires...

paix aux chaumières, guerre aux châteaux !

vendredi 7 juin 2002, par le réseau d’AC !


La Convention Européenne, présidée par Valéry Giscard d’Estaing, travaille en catimini, sans débat démocratique, alors même qu’elle prépare une Constitution européenne qui pourrait occulter le caractère fondamental des droits sociaux. Voilàpourquoi, ce samedi 8 juin, dans le cadre de la préparation des manifestations de Séville des 21 et 22 juin, une centaine de manifestants sont intervenus au château de Channonat (Auvergne). VGE a choisi de mobiliser d’importantes forces de police pour bloquer l’accès àson château. Fidèle àl’attitude de mépris qui a toujours été la sienne àl’égard des chômeurs de la région, il a refusé de recevoir les chômeurs et précaires en lutte, confirmant ainsi l’autisme volontaire d’une classe dirigeante qui n’a que faire des exigences de la population. Nous refusons l’Europe des inégalités qu’ils fabriquent.

C’est dès l’été 1997, par une marche internationale sur Amsterdam lors d’une conférence intergouvernementale européenne, que le réseau des collectifs AC ! a contribué, avec le réseau européen des marches contre le chômage, la précarité et les exclusions, àinitier la mobilisation des salariés, en poste, précaires, au chômage ou en formation, au niveau européen.

Depuis les initiatives se sont succédé, des marches de Cologne en juin 99, aux manifestations de Nice en décembre 2000, de Bruxelles en décembre 2001 àBarcelone en mars 2002. Mais les dirigeants européens persistent àne pas prendre en compte les exigences légitimes portées par les mouvements sociaux. On a ainsi vu le dernier sommet de Barcelone prévoir de prolonger la durée de cotisation ouvrant droit àla retraite avec un mépris total de l’Europe sociale qu’il est pourtant question de construire un jour... Le sommet de Séville risque lui de déboucher sur des mesures liberticides àl’encontre des immigrés dans le cadre de la construction d’une Europe-forteresse dont nous ne voulons pas.

Nous n’entendons pas laisser décider de notre sort des technocrates et des notables arc-boutés sur leurs privilèges. Contre le chômage de masse, la pauvreté et la précarisation générale de l’emploi, il faut que soit instauré un revenu européen garanti àhauteur de 50 % du PIB par habitant.

  • AC ! - Agir ensemble contre le Chômage - 42 rue d’Avron - 75020 Paris - tél. : 01.43.73.36.57 - fax : 01.43.73.00.03 - email.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut