Nous ne voulons pas du PARE :

retrait de la loi et annulation de la convention
mardi 12 juin 2001
par  le réseau d’AC !

Bordeaux, Caen, Grenoble, Lyon, Nantes, Paris...

A maintenant J - 19 de la mise en œuvre finale de la convention assurance chômage dite du PARE, toujours fixée au 1er juillet, et alors que le Parti Socialiste et les partis de droite cherchent encore les arrangements nécessaires àla légalisation du volet financier de cet accord, les associations de chômeurs et précaires et de lutte contre le chômage maintiennent la pression.

Avec l’APEIS (Association Pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité) et le MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires), les collectifs AC ! avaient appelé àune journée d’actions le mardi 12 juin.

Dans de nombreuses villes, des occupations d’ANPE (Caen, Grenoble, Lyon, Nantes, Paris...), de bâtiments public (Bordeaux : Conseil Général,...) des rassemblements et d’autre formes d’interventions (Brest...) ont marqué cette journée.

Nos revendications, enrichis par celles des chômeurs présents, ont été communiqués aux responsables administratifs et politiques peu avant, trop souvent, l’évacuation par les forces de police comme àBordeaux et àCaen...

Pourtant, nous avons raisons : Il faut les conventions entre l’ANPE et l’UNÉDIC d’une part, entre l’ANPE, l’Etat et l’UNÉDIC d’autre part soient - enfin - rendu publiques, c’est l’évidence.

Nous demandons la suppression immédiate, générale et définitive de la suppression des allocations chômage.

Nous ne voulons pas du PARE : retrait de la loi et annulation de la convention.

L’UNÉDIC est un échec : une table ronde réunissant toutes les parties concernées doit être réunie par le gouvernement afin de préciser la charte de service public garantissant l’égalité des droits et permettant l’unification et la démocratisation des différents systèmes d’indemnisation.

Il faut organiser la présence des chômeurs et précaires partout où se décident leur sort !

Pas de chômage non indemnisé : le SMIC - avec ou sans emplois - doit être garanti àtoutes et tous sans restriction d’age ou d’antécédent professionnel ni de situation administrative ou familiale.

La Refondation anti-sociale, peut et doit être battue.

  • AC ! - Agir ensemble contre le Chômage - 42 rue d’Avron - 75020 Paris - tél. : 01.43.73.36.57 - fax : 01.43.73.00.03 - email.

Commentaires

Brèves

25 avril - sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article139
l’émission l’Hebdo du 21 avril 2018 consacrée à (...)

22 janvier 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE.

COMMUNIQUE DE PRESSE.
Les négociations de la convention UNEDIC commence le lundi 24 avec les (...)