Rassemblement de soutien àFrançois Thonier et pour les transports gratuits

Lyon
dimanche 12 septembre 2004
par  AC ! Rhône

- RASSEMBLEMENT : lundi 13 septembre 2004 àpartir de 17 h devant la gare de la Part Dieu place Béraudier - entrée du métro).

Frauder n’est pas jouer, c’est trop souvent une nécessité !

Lundi 13 septembre à13 h 30, François Thonier, militant associatif, actif, est convoqué devant le Tribunal Correctionnel de La Rochelle.

Son crime ?

Vouloir que les chômeurs et les précaires puissent voyager gratuitement sur l’ensemble du territoire. Déjà, le 12 novembre 2002, François Thonier s’est opposé àune justice qui entendait limiter son droit àla mobilité. Condamné à800 €uros d’amende et 769,40 €uros de dommages àverser àla SNCF. C’est, a-t’il déclaré : « en solidarité avec tous ceux et celles qui ne peuvent
pas payer le train  » qu’il a fait appel contre la décision du Tribunal de Bordeaux.
La LSQ (Loi de Sécurité Quotidienne), adoptée en novembre 2001, a instauré le « délit de fraude habituelle  » (10 infractions = un délit). C’est àce titre que l’on condamne tous les jours des précaires àdes amendes pouvant aller jusqu’à7 500 €uros et àdes peines de prison pouvant aller jusqu’à6 mois ferme.
Les personnes ainsi sanctionnées sont, de fait, celles qui ne peuvent pas payer chômeurs, RMIstes, sans-papiers et autres pauvres... De plus en plus de procès ont
lieu et des personnes sont mises en prison pour ce motif. Ainsi, àNantes, un homme a été condamné en décembre dernier àdeux mois de prison ferme. Un autre àMarseille a été condamné àsix mois ferme. Ce ne sont pas les pauvres qu’il faut combattre, c’est la pauvreté. On sanctionne des personnes ne pouvant pas payer leurs déplacements qui, faute d’avoir un revenu décent, sont déjàdes victimes ; on désigne ainsi les pauvres comme nouvelles classes dangereuses.
Il est plus facile de mettre les gens en prison que de répondre àla montée de la misère (chômage, précarité galopante, crise du logement, etc...). Aucune personne ne doit être poursuivie pour motif de pauvreté. Au nom de quoi plus de 6 millions de pauvres seraient-ils assignés àrésidence ? La priorité n’est-elle pas de favoriser le déplacement des individuEs plutôt que la libre circulation des capitaux et des marchandises ?

- RASSEMBLEMENT : lundi 13 septembre 2004 àpartir de 17 h devant la gare de la Part Dieu place Béraudier - entrée du métro).

Pour EXIGER :

  • La relaxe de François Thonier ;
  • L’arrêt de toute plainte de la SNCF contre les usagers socialement précaires ;
  • L’amnistie de toutes les amendes et peines de prison ;
  • L’abrogation de la LSQ ;
  • L’accès libre et gratuit aux transports collectifs.
L’accès gratuit n’est pas une utopie !
C’est un droit et une nécessité !!

A Lyon en juillet 2002, la magnifique carte Técély a pris place dans la vie quotidienne des usager-es des Transports en Commun Lyonnais (TCL) et le président du SYTRAL (syndicat mixte gestionnaire) se lâche : « 
maintenant les usagers verront ceux qui payent et ceux qui fraudent  ».
Faudrait-il les dénoncer ? La carte Técély a coà»té aux usager-e-s plus de 46 millions d’€uros et ça sert àquoi ?

Dans le même temps, nombre de personnes ne peuvent payer leur ticket ou un abonnement pour se déplacer librement sur le réseau, faute de revenus suffisants pour vivre. De qui se moque t’on ?
Pour les TCL par exemple, le prix du billet ne représente que 25 % du prix du transport, les 75 %
restants (soit l’essentiel) sont payés :

  • par les impôts : sur la base d’un système fiscal particulièrement injuste (les bas revenus paient proportionnellement plus d’impôts que les riches),
  • par la taxe sur les transports : c’est-à-dire en fait une partie de la richesse sociale produite par les salariés dans les entreprises ou les services, et qui est utilisée (sous contrôle patronal) pour assurer une partie de leur transport.
Bientôt les portillons anti-fraude, combien ça coà»te ? La montée par l’avant ? Fini la simplicité d’accès ! Multiplication des caméras vidéos et des contrôles !
Qui protège qui, et pourquoi ?

Accès libre et gratuit : un rêve ?

Hasselt, Belgique (70 000 hb), Compiègne - Oise (30 000 hb.), Issoudun - Indre (18 000 hb.) Vitré -
llle-et-Vilaine (16 000 hb.), l’appliquent déjà. D’autres l’ont déjàmis en place pour les chômeurs et
précaires : la région Midi -Pyrénées, Caen, Quimper, Besançon...

Et l’environnement ?

Le bénéfice du développement des Transports Publics libres et gratuits d’accès ?
Plus d’usagers, moins de voitures, moins de pollution, moins de maladies respiratoires, moins
d’accidents de la route...

POUR L’ACCÈS LIBRE ET GRATUIT AUX TRANSPORTS COLLECTIFS !
SERVICE PUBLIC POUR TOUTES ET TOUS !

- Dossier complet->http://www.ac.eu.org/rubrique.php3?id_rubrique=159.


Commentaires