Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Le Havre > Mobilisation contre une expulsion locative à Clais

Mobilisation contre une expulsion locative àClais

Le Havre

vendredi 17 septembre 2004, par AC ! Le Havre


Suite message de Stéphane du 7.9 [1] concernant l’expulsion demandée contre Mme Bauer et ses enfants, nous avons pris contact avec D.A.L Rouen, qui bien que nous ayons des relations, ne nous avait pas informé. Sommes intervenus près du maire de Clais pour demander suspension procédure ainsi qu’auprès des conseillers généraux de Dieppe (1 PC et 1 Ps) pour qu’ils soient présents aujourd’hui lors de l’audience au TGI de Dieppe.
Les copains du D.A.L étaient une dizaine et AC ! Le Havre était représenté.
L’avocat de la mairie de Clais maintient demande et l’avocate de la famille demande suspension pour 12 mois en invoquant loi contre l’exclusion et réouverture eau et E.D.F.
Nous avons appris qu’un enfant s’était brulé cette nuit en se servant d’une bougie. Rien de grave, mais elle a été conduite par pompiers àhopital pour soins.

Délibéré doit être prononcé le 22 septembre. Un pique nique est prévu sur place le 26 9 2004 ...

NDW : Mairie de Clais, tél-fax : 02.35.94.91.15.

Notes

[1Seine-Maritime : une mère et ses trois enfants vivent sans eau ni électricité
CLAIS, Seine-Maritime (AP) - Une mère et ses trois enfants qui ont trouvé refuge depuis la mi-juillet dans une maison inoccupée du village de Clais (Seine-Maritime) appartenant àla municipalité, sont menacés d’expulsion.
Le maire de cette commune rurale de 200 habitants vient de leur couper l’eau et l’électricité pour les inciter àquitter les lieux.
Brigitte Baer, 44 ans, récemment séparée de son concubin avec qui elle habitait dans une caravane sur un terrain de camping de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime), s’est retrouvée àla rue le 23
juillet avec ses trois enfants âgés de 15, 10 et 2 ans.
(...)
Brigitte et ses trois enfants n’ont donc que des bougies et l’eau du robinet situé dans le cimetière pour tout confort. La famille est soutenue depuis peu par quelques habitants qui lui déposent de la nourriture et des vêtements, ainsi que par l’association Droit au
logement (DAL).
La demande d’expulsion demandée en référé par le maire sera examinée par le tribunal de Dieppe le 15 septembre prochain. « Je demande juste de l’eau et de l’électricité que je suis prête àpayer  », affirme la mère de famille. AP vei/ma/jp


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut