En solidarité avec les camarades arrêtés lors du FSE par la police et calomniés par la GLA et le SWP

communiqué commun
mardi 26 octobre 2004
par  le réseau d’AC !

Nous condamnons avec force les violences policières commises contre nos camarades lors du Forum Social européen de Londres, et sommes profondément choqués par la lettre envoyée au Guardian par Lee Jasper, de l’autorité londonienne (Great London authority, GLA), dans laquelle il affirme que des « anarchistes blancs  » ont attaqué lors d’une plénière sur les questions de racisme et d’anti-fascisme des orateurs noirs et juifs.

Nous condamnons aussi les propos d’Alex Callinicos qui prétend que ces mêmes anarchistes blancs se seraient précipités sur la scène après la manifestation de dimanche, s’attaquant « Ã des femmes, des jeunes gens, dont beaucoup étaient des personnes de couleur  ».

Les manifestants qui ont investi Alexandra Palace samedi voulaient dénoncer l’intervention de Ken Livingstone dans la plénière en question (il ne s’y est finalement pas rendu). Ce dernier vient en effet de rejoindre le parti travailliste, le parti de la guerre, dont les politiques racistes constituent des attaques constantes contre les droits de l’homme, et criminalisent les demandeurs d’asile et les migrants. Les lois récentes ont été autant d’attaques contre les droits des réfugiés en Grande-Bretagne, et ont permis le développement de l’extrême droite et du BNP (British National Party).

Quant aux incidents concernant la fin de la manifestation de dimanche, alors que des militants avaient été arrêtés àKing’s Cross - car, rejoignant la manifestation, ils portaient des banderoles anticapitalistes -, leurs camarades ont voulu investir la scène pour informer l’ensemble des manifestants de ces arrestations. En aucun cas les accusations de racisme portées àleur encontre ne sont justifiées : rappelons que ces « anarchistes blancs  », ont organisé le jeudi 14 octobre l’occupation de la zone de contrôle d’identité àla gare de Waterloo, pour dénoncer les contrôles migratoires et revendiquer la liberté de circulation pour tous.

Tout au long du processus du FSE, contrôlé par le Socialist Workers Party, la Great London authority, et Socialist Action, les organisations ou réseaux britanniques exprimant des points de vue divergents ont été exclus. Les tentatives calomnieuses de certains organisateurs du FSE visant àcriminaliser ceux qui ont voulu faire voir et entendre leurs critiques sont proprement inadmissibles. Si cette exclusion a pu conduire àdes gestes quelque peu violents de dénonciation, les responsables sont ceux qui ont exclu, ci-dessus nommés.

Quant àla violence qui doit être dénoncée, c’est celle de la police, omniprésente, qui a empêché des militants de se rendre àla manifestation, et qui a procédé àdes arrestations injustifiées.

- Nous dénonçons ces arrestations arbitraires et exigeons l’abandon des poursuites contre les camarades arrêtés (parmi lesquelles atteinte àl’ordre public, violences àofficiers de police, langage et attitude menaçants, vol d’un casque de police) ;
- Nous dénonçons aussi vigoureusement les mensonges et les calomnies portées àleur encontre par la mairie et le SWP.

Nous souhaitons que soient prises en compte, en décembre, lors de la discussion àParis des orientations politiques du FSE, les critiques et les voix de dissensus pour que les pratiques d’exclusion soient clairement abolies.

Agir ensemble contre le Chômage (AC !),
Droit au Logement,
No Vox Network


Commentaires

Brèves

6 novembre 2005 - Campagne Y’EN A ASSEZ

A l’heure ou la misère et l’exclusion mettent des quartiers en feu, des négociations sur (...)