Tweet bandeau
   Accueil > Guide des droits des précaires > Agence Nationale pour l’Emploi - ANPE

Agence Nationale pour l’Emploi - ANPE

mardi 18 novembre 2003, par le réseau d’AC !


- Inscription :

Vous devez vous présenter (ou téléphoner) d’abord àl’ASSÉDIC pour vous inscrire, même si vous n’avez pas droit àdes allocations.
Vous devrez ensuite impérativement aller àl’ANPE, autrement votre inscription ne sera pas valable.
Normalement quelques jours après votre inscription auprès de l’ASSÉDIC, vous recevez une convocation de l’ANPE.
Pour les personnes venant de la fonction publique, en contrat de droit privé, vous devez également aller àl’ASSÉDIC qui vous fera une attestation que vous remettrez àl’organisme qui vous a employé(e) pour faire liquider vos droits. Les organismes de la fonction publique calculent les droits suivant les mêmes règles que l’ASSÉDIC, mais avec un délai considérable.
Attention : c’est de cette inscription et de son maintien que dépendront tous vos droits.

- Convocation :

Régulièrement, vous serez convoqué-e par l’ANPE ou l’ASSÉDIC.
Ne pas se présenter àces convocations vous fait courir le risque de vous voir radié-e de façon temporaire ou définitive .

Si votre courrier est domicilié, veillez àce que les convocations de l’ANPE ou l’ASSÉDIC vous soient transmises rapidement.

Lors de ces convocations, on vous demandera des preuves de votre recherche d’emploi. Il est donc primordial de garder toute trace de ces recherches. Pour cela, il est efficace de faire un tableau dans lequel on notera :

  • toutes les candidatures spontanées, avec date et coordonnées de l’entreprise,
  • toutes les réponses àdes offres "........." et endroit où vous avez vu l’annonce,
  • tous les contacts de type forums, salons...
  • tous les sites que vous visitez, que ce soient des sites spécialisés comme ceux de l’ANPE, l’APEC ou des sites d’entreprises,
  • les contacts que vous créez pour activer votre réseau (appel àd’anciens collègues qui ont retrouvé un poste...)

N’oubliez pas de noter les dates de relances téléphoniques et les dates des entretiens auxquels vous aurez été convoqué-e.

Bien évidemment peu d’entreprises répondent aux candidatures, mais l’essentiel est bien de garder trace de chaque acte de recherche d’emploi, y compris les recherches de formation, les demandes de prestations àl’ANPE (voir ci-dessous)...

- Vous changez d’adresse et de domicile :

Dans la même région, prévenez par courrier l’ASSÉDIC ou l’ANPE, ce dans les 7 jours. Dans une autre région : prévenez votre ANPE de départ et, dans les 7 jours, présentez vous àl’ASSÉDIC de votre nouveau domicile pour votre réinscription et la reprise de votre indemnisation.

- Absences :

  • Vous pouvez vous absenter sans le signaler, pour des périodes inférieures à8 jours.
  • Congés annuels : vous avez droit à35 jours de congés indemnisés. Pour ne pas vous mettre en faute en cas de convocation, vous devez aller àl’ASSÉDIC signaler vos dates de congés avant le départ.
  • Arrêt-maladie : un chômeur peut tomber malade ou subir une intervention chirurgicale, comme un salarié. Dans ce cas, vous devez demander un arrêt de travail àvotre médecin et l’envoyer àl’ASSÉDIC. Vous serez alors radié-e et vous devrez vous réinscrire àla fin de votre arrêt.
    Vous serez alors indemnisé-e sous forme d’indemnités journalières de la Sécurité Sociale, indemnités calculées sur la base de votre dernier salaire. Vous aurez 3 jours de carence pendant lesquels vous ne toucherez aucune indemnisation. En cas de maladie longue, il est absolument nécessaire de vous radier, car vous n’êtes pas en état de chercher un emploi et il vaut mieux garder intacte votre indemnisation ASSÉDIC, pour le moment de votre reprise d’activité.
  • Congé-maternité : si vous attendez un enfant, vous bénéficierez du congé maternité de la Sécurité Sociale, c’est obligatoire. Vous devrez donc faire valoir vos droits auprès de votre CPAM et vous radier de l’Assedic. Vous serez indemnisée par la CPAM sur la base de votre dernier salaire, et vous reprendrez vos droits Assedic àla fin de votre congé.

- Actualisation :

Tous les mois, vous devez actualiser votre situation. Soit par téléphone (service payant !), soit par Internet. Il n’y a plus de carte d’actualisation.
Pensez àactualiser votre situation, sinon vous risquez une radiation. Si vous vous apercevez que vous avez oublié d’actualiser allez le plus vite possible àl’ANPE, en présentant la meilleur excuse possible.

Si vous avez repris un travail àtemps partiel, une mission d’intérim ou un CDD de courte durée, déclarez être toujours àla recherche d’un emploi. Déclarez le nombre d’heures travaillées. Photocopiez votre bulletin de salaire et portez le àl’ASSÉDIC qui calculera vos droits en fonction de ce salaire. Les jours non indemnisés ne sont pas perdus, ils prolongent d’autant votre indemnisation.
Si vous êtes créateur d’entreprise, vous devez déclarez être toujours àla recherche d’une emploi et avoir travaillé 1 heure. Vous devez aller ensuite àvotre antenne ASSÉDIC qui calculera vos droits sur la base d’un forfait.
Si vous avez repris un CDI ou un CDD longue durée, signalez le. Il est inutile de pointer pour rien tous les mois.

- L’ANPE àvotre service :

L’ANPE doit mettre àvotre disposition tous les moyens pouvant faciliter votre réinsertion professionnelle :

  • des informations sur vos droits et sur le marché du travail,
  • les offres d’emploi dont elle dispose,
  • l’aide d’un conseiller pour accéder àune formation professionnelle,
  • des prestations, cercle ou atelier de recherche d’emploi afin d’être plus efficace dans votre recherche.

Les offres d’emploi : vous pouvez consulter celles-ci dans les ALE (agences locales pour l’emploi) ou sur Internet. Dans ce cas, la meilleure solution est de vous créer un ou plusieurs profils pour vous abonner àces offres et recevoir tous les matins par e-mail, la liste des postes susceptibles de vous convenir.

Les formations : vous pouvez envisager des solutions de formation avec votre conseiller ANPE.
Attention : c’est l’ASSÉDIC qui prend en charge les frais de formation et qui donne donc l’autorisation ou non. C’est elle qui fixe la liste des formations prioritaires, en fonction de ce qu’elle estime être les besoins du marché du travail. Le conseiller ANPE a donc une marge de manoeuvre plus que limitée sur la prise en charge ou non de la formation que vous souhaitez. Si votre formation se déroule sur plusieurs années, prenez toute garantie sur le financement global.

Les prestations : l’ANPE propose de plus en plus de prestations qu’il ne faut pas hésiter àdemander. Toutes ces prestations sont gratuites, et certaines peuvent vous aider, notamment si vous arrivez àun an de chomage et que vous vous démotivez.

  • Ateliers d’une demi-journée ou une journée (ex : atelier CV, atelier cibler ses entreprise, atelier Entretiens...) Il existe une vingtaine d’ateliers.
  • Prestations effectuées par des prestataires conventionnés par l’ANPE. Ces prestations s’effectuent en individuel ou en groupe. La plupart se déroulent sur 3 mois, avec un calendrier d’entretiens dont le rythme est fixé strictement par l’ANPE. Lorsque vous vous engagez dans ces prestations vous signez un contrat. Il y a de tout dans les organismes prestataires, essayez d’avoir le maximum de renseignements avant de vous engager avec l’un d’eux.
    • Objectifs Emploi qui doivent vous aider àretrouver un emploi au plus vite,
    • Marketing emploi : l’objectif est le même, en axant la recherche sur la façon de se vendre, et d’effectuer un maximum de candidatures spontanées,
    • Objectifs Projet : ceci s’adresse àdes personnes dont le projet n’est pas clairement défini ou qui envisagent un changement d’orientation. Attention : certains prestataires vous laissent fantasmer, mais ne vous garantissent aucunement une formation ou des débouchés répondant àvos rêves. Assurez vous, au cours de la prestation, que ce que vous envisagez est réaliste.
    • Bilan de compétence approfondi : ce bilan n’a d’approfondi que le nom. C’est au contraire quelque chose d’assez superficiel qui peut vous aider àfaire le point sur vous-même, mais pas beaucoup plus. Il dure 6 semaines.

Les aides àl’embauche : il existe deux sortes d’aides. Celles qui concernent les employeurs, mais qu’il peut être utile de mettre en avant lors d’un entretien, et celles qui concernent le demandeur d’emploi.

Les aides àla recherche ou reprise d’emploi : les bons de voyage SNCF ou Air France : si vous devez aller àune entretien loin de chez vous, vous pouvez demander àvotre ANPE un bon de voyage SNCF ou Air France. Le prix du billet est forfaitaire, quelle que soit le distance. Si vous êtes indemnisé-e, une partie du billet reste àvotre charge, sinon il est entièrement pris en charge. Seuls certains trains ou avions disposent de contingents de places.
Dans la mesure où vous ne pourrez bénéficier que d’un ou deux billets de ce type par an, réservez les àdes trajets éloignés.
Il existe également une aide qui vous rembourse 0,10 €uro du km. Elle est attribuée dans les mêmes conditions : postuler àun emploi de plus de 2 mois, et avoir àparcourir une distance comprise entre 50 et 2 000 kms AR.

Le Service d’Aide àla Mobilité (SAM) : si vous disposez d’un bon de voyage, vous pouvez être hébergé-e dans une famille bénévole, si vous devez arriver la veille de l’entretien.

Aide aux déplacements quotidiens, aide au déménagement, aide àla double-résidence : ces aides, d’un montant forfaitaire, sont accordées aux personnes aux minima sociaux ou non indemnisées. Elles sont accordées si vous reprenez un CDI ou CDD de plus de 6 mois.

Aide àla reprise d’activité des femmes : versée aux non indemnisées ou bénéficiaires des minima sociaux, qui ont un enfant de moins de 6 ans et qui reprennent un emploi de plus de deux mois, ou une formation ou créent une entreprise. L’aide forfaitaire d’un montant de 300 ou 460 €uros, selon les cas, est versée une fois tous les 12 mois.

Contrats aidés : il existe àce jour un nombre important de contrats aidés, qui devraient disparaître avec l’arrivée du plan Borloo...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut