Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Rassemblement à l’UNÉDIC le 5 janvier et partout ailleurs !

Rassemblement àl’UNÉDIC le 5 janvier et partout ailleurs !

communiqué commun

lundi 3 janvier 2005, par le réseau d’AC !

AC !, APEIS, MNCP, CGT Chômeurs appellent àla mobilisation le mercredi 5 janvier et en Ile de France organisent un rassemblement à14 h face au siège de l’UNÉDIC au 80 rue de Reuilly - M° Montgallet.


UNÉDIC - ASSÉDIC
Mobilisation mercredi 5 janvier 2005

En décembre 2004, le chiffre officiel du chômage reste àun niveau très élevé, pour des durées au chômage toujours plus longues et la généralisation des emplois précaires de courte durée - intérimaires, intermittents, vacataires, saisonniers, temps partiels.. - toujours en augmentation : l’archaïque système d’assurance chômage est en crise.

A peine plus d’un chômeur sur deux, parmi les plus de quatre millions trois cent mille personnes comptabilisées par l’ANPE, perçoit des allocations chômage, dans la moitié des cas inférieures à841 €uros. Les autres n’ont droit àaucun revenu individuel ou parfois aux misérables
minima sociaux.

Le système UNÉDIC ne protège pas les salariés de la précarisation, ni de la pauvreté : il favorise la dégradation des conditions de travail et la baisse des salaires. Sans revenu ou mal indemnisé, on accepte n’importe quel emploi, àn’importe quelle condition.

Le plan du ministre Borloo risque encore d’accroître les contrôles et les contrôleurs, les pressions et les sanctions contre les chômeurs, les attaques contre le droit du travail, la précarisation de l’emploi et les aides aux entreprises. Les patrons de l’UNÉDIC veulent maintenant mettre en oeuvre ces mesures.

En 2005, la convention assurance chômage qui concerne les salariés du privé mais aussi du public, arrive àéchéance et devrait donc être « négociée  », toujours par les seuls partenaires sociaux. Le MÉDEF prépare une nouvelle réduction des droits.

Nous voulons l’indemnisation de toutes les formes de chômage et de précarité garantissant une allocation minimale avec le SMIC mensuel pour référence et la présence des chômeurs et précaires partout où se décide leur sort.

Nous demandons solennellement aux organisations CFTC et CGC de se désolidariser du MÉDEF et de ne pas contester devant la Cour de cassation les victoires juridiques des recalculé-e-s.

Le premier Conseil d’Administration de l’UNÉDIC sera l’occasion de notre première mobilisation commune.

- AC !, APEIS, MNCP, CGT Chômeurs appellent àla mobilisation

  • le mercredi 5 janvier et en Ile de France organisent un rassemblement à14 h face au siège de l’UNÉDIC au 80 rue de Reuilly - M° Montgallet.