Tweet bandeau
   Accueil > Revendications et droits > Assurance chômage > >>>> Droit à un revenu personnel et décent : "Négociations" et "tractations" (...) > Acte I - La mobilisation contre la Loi Travail bloque l’austérisation de (...) > PHASE 01 : La [non-]conclusion (?) d’un accord par les organisations (...) > > jeudi 28 avril 2016 : Proposition patronale contre les droits des (...)

> jeudi 28 avril 2016 : Proposition patronale contre les droits des chômeurs et précaires

Dernier ajout – vendredi 6 mai 2016.

Cette cinquième séance de « négociation »

Deux jour avant la séance, le Patronat finalement uni boucle et transmet ses propositions aux organisations de salariè-es : (le texte : différents tracts, un résumé par Politis).

Des neuf propositions deux seuls semblent avoir un effet immédiat pour tenir les engagements du gouvernement envers l’Europe d’une réduction de 800 millions du déficit annuel de l’UNEDIC (rappel : les comptes de l’assurance chômage seule - cotisations/allocations - sont à l’équilibre alors que ceux de l’Unedic sont plomblés par sa contribution au financement de Pôle-emploi) :

Voir aussi les propositions unitaires de recettes nouvelles présentées par la CFE-CGC, la CGT et FO.

Ce jeudi 28 avril 2016 était :
- la date limite fixée par les signataires de l’accord cadre du 24 mars aux organisations professionnelles relevant des annexes 8 et 10 pour conclure un accord - à valider ce jour là - prévoyant 185 millions d’euros d’économie sur les droits des chômeurs et précaires du secteur (« intermittent-es du spectacle ») :
Un accord est finalement conclu sur d’autres bases Voir : LA CGT SPECTACLE SIGNE L’ACCORD POUR LES ARTISTES ET LES TECHNICIENS INTERMITTENTS DU SPECTACLE
- le jour de mobilisation unitaire pour le retrait de la loi travail (et pour des droits nouveaux) ! ;
- le jour où finalement le Patronat devait présenter ses propositions.

La période s’est ouverte d’abord par la confirmation des mobilisations le jeudi 30 mars contre la précarisation du code du travail/NUITs DEBOUT/Un autre avenir est possible, mais aussi par l’annonce gouvernementale le lundi 11 avril d’une sur-cotisation des emplois précaires à l’assurance chômage.

Le Medef menace mardi 19 avril de quitter le paritarisme et donc la « négociation » assurance chômage, tirant ainsi la bourre à ses concurrents de la CGPME qui le lendemain s’aligne sur cette position (ils demandaient la veille des « éclaircissements » ). Ces deux organisations laissent au gouvernement jusqu’au jeudi 12 mai (vote de la loi à l’Assemblée et 6éme séance de la négo), pour lui donner satisfaction sur trois points, dont la surcotisation des CDD.
Le dimanche 1er mai, la Ministre anticipant le blocage final du Medef rappelle les trois possibilité dont disposerait le gouvernement "La première est de leur laisser un temps supplémentaire pour qu’ils négocient, la deuxième est de renouveler la convention actuelle sur un an, la troisième est que le gouvernement reprenne la main et modifie les paramètres ».

Pendant, ce temps l’Upa poursuit sa mobilisation - qui l’avait conduit à un clash patronal le 22 février - contre la modification par la loi Travail des critères de représentativité des organisations patronales d’une façon qui lui serait défavorable.

>>>> Jeudi 28 avril mobilisation contre la précarisation du code du travail et pour le droit à un revenu personnel décent ! >>>>

Pendant ce temps...

La 4ème séance, le jeudi 7 avril - PHASE01 - La 6ème séance, le jeudi 12 mai




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut