Tweet bandeau
   Accueil > Revendications et droits > "Modernisation" du marché du travail > Plateforme pour une garantie de revenu et la continuité des droits > ComPress : Des propositions patronales inadmissibles pour les salariés, avec (...)

ComPress : Des propositions patronales inadmissibles pour les salariés, avec ou sans emploi

<P ALIGN=CENTER>"Modernisation" du marché du travail ???</P>

lundi 7 janvier 2008

Des propositions patronales inadmissibles pour les salariés,

avec ou sans emploi


Les dernières propositions du patronat dans la négociation sociale en cours sur l’assurance-chômage, la sécurisation des parcours professionnels et le contrat de travail sont tout simplement inadmissibles. Si elles étaient signées par certains syndicats sous la menace d’une loi-MEDEF promise en février, elles constitueraient un recul plus grave que le projet du CPE enterré par la mobilisation populaire au printemps 2006.

Tout d’abord, tout le volet assurance-chômage, qui concerne tout salarié, se trouve expulsé du projet d’accord, et repoussé purement et simplement àla négociation de la future convention UNEDIC prévue fin 2008 ! Mais des reculs sont d’ores et déjàannoncés : durées d’indemnisation plus courtes, retour forcé àun emploi dégradé…

D’autre part, le projet d’accord constitue un marché de dupes dans le sens où en échange de quelques très modestes avancées en terme de sécurité pour le salarié, la plupart du temps peu précises et non contraignantes pour l’employeur, la flexibilité voulue par le patronat (et le gouvernement) avance àpas de géants :
- Doublement des périodes d’essai non cadres (six mois maximum)et cadres (un an maximum)
- Instauration de la séparabilité amiable par simple accord entre le salarié et son employeur, sans recours possible
- Instauration du contrat de mission, àla durée conditionnée par la fin de son objet, non précisée àl’avance (et donc sans les garanties ni du CDD, ni du CDI)
- Possibilité pour l’employeur de licencier des salariés malades (autres que pour maladie professionnelle)
- Possibilité pour l’employeur de modifier les clauses du contrat
- Voies de recours réduites pour les salariés licenciés

Nous nous élevons vigoureusement contre cette offensive sans précédent contre les droits des salariés et des chômeurs, et demandons solennellement aux syndicats représentés dans cette négociation de rejeter vigoureusement de tels reculs et d’organiser une mobilisation importante de tous, salariés en emploi ou non, étudiants, jeunes…dès les prochaines semaines.

Nous rappelons nos revendications :

Avec ou sans emploi, pour une garantie de revenu et une continuité des droits pour tou(te)s !

Nous vous invitons àune conférence de presse mercredi 9 janvier à11H, dans les locaux du DAL, 24 rue de la Banque, M° Bourse

Nous appelons àun RASSEMBLEMENT Jeudi 10 janvier à18H devant le MEDEF 55 avenue Bosquet (M° Ecole Militaire)

Premiers Signataires
AC !, APEIS, Collectif National pour les Droits des Femmes, DAL, Fondation Copernic, Génération Précaire, Marches Européennes, OUPS, SNU-TEFI, Stop Précarité, Union Syndicale Solidaires...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut