Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Caen > CONTRE PÔLE EMPLOI BASSE-NORMANDIE... PAS DE REPIT !!

CONTRE PÔLE EMPLOI BASSE-NORMANDIE... PAS DE REPIT !!

"Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer." Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais.

dimanche 17 mai 2009, par AC ! Caen


Lundi 4 Mai, les adhérents et militants d’AC ! 14, SYNAVI, ADADA, et SPC s’étaient donnés rendez-vous dans les locaux de Pôle Emploi Basse-Normandie de Caen, face àMadame Lailler-Beaulieu, la Directrice. C’est qu’ils l’aiment bien Madame Lailler-Beaulieu, on dirait même qu’ils ne peuvent plus s’en passer ! (Quand Pôle Emploi de Basse-Normandie joue les poltrons !!) et (Compte rendu d’un rendez vous avec le Pôle Emploi de Basse Normandie) De son côté, Madame Lailler-Beaulieu était si contente àl’idée de revoir tout ce beau monde, qu’elle n’hésita pas àpartager son plaisir avec ses gentils collègues : Mesdames Blanc, Leclerc, Stéphan, et Messieurs Dicop, Brott, De Molinère.

Pourtant, Bernard Gy, d’AC ! 14, distilla sa goutte froide àl’encontre de Pôle Emploi - galvaudé par le gouvernement national-sarkozyste - en l’accusant de persécuter, de rabaisser, de radier, les chômeurs ; en dénonçant ses dysfonctionnements àrépétition ; en s’insurgeant contre les 2 300 radiations survenues ces deux derniers mois pour les catégories A B C ; en ironisant sur les 20 offres d’emploi proposées pour 1 000 postulants ; en s’indignant contre le flicage, l’arsenal de représailles mis en place par les autorités, le non-accompagnement du demandeur d’emploi dans sa recherche ; en s’offusquant contre le 39-49 censé diriger et répondre aux attentes des dits demandeurs dans les méandres de l’Administration !

Madame Lailler-Beaulieu était dans ses petits souliers face au grand méchant Président d’ AC ! 14... mais n’était-ce pas (aussi) dà» àun probable coup de téléphone du Préfet lui intimant l’ordre de rencontrer au plus vite, et au mieux, Associations et Syndicats ce jour-ci ?

Alain Estieux, de SPC (Syndicat Solidaires Précaires et Chômeurs) emboîta le pas de Bernard Gy en rouspétant contre la sous-traitance des EVS (Emploi Vie Scolaire) par Pôle Emploi - sous la responsabilité du Préfet - auprès du GRETA. Non mais des fois !

Jamais deux sans trois ! Ce fut au tour des représentants du SYNAVI (Syndicat national des Arts Vivants) et d’ADADA (Coordination des Artistes de Basse-Normandie), de monter au créneau, avec comme excentricité, celle de "faire le ménage dans les annonces pour les métiers de spectacle ! " Ah, ces artistes !...

Pauvre Madame Lailler-Beaulieu, et pauvres de ses collaboratrices et collaborateurs qui n’en menaient pas large. Au dires de l’un des témoins, cela faisait peine àvoir... Nous compatissons également.

Après une minuscule trêve, l’on se chamailla de nouveau sur le rôle de la "médiatrice" Madame Leclerc, qu’aucun des protestataires ne reconnaît comme telle, parce que "faisant partie de la maison" ; puis, l’on ergota sur les retards dans le traitement des dossiers - Madame Lailler-Beaulieu certifia "qu’une équipe spéciale " était cantonnée au sein de la Direction régionale même, afin d’éviter que les dossiers ne s’accumulent et ne soient dommageables aux futurs indemnisés. Dont acte.

Parmi tant d’autres, une question relativement embarrassante fut posée : "L’on propose un contrat aidé àmi-temps àun demandeur d’emploi. Celui-ci refuse. Risque-t-il d’être radié, alors qu’au préalable dans son PPAE, (Projet Personnalisé d’Accès àl’Emploi), il avait pris soin de préciser qu’il souhaitait un plein temps ?" Réponse hésitante : "En principe non." Faudra vérifier sur le terrain...

Le tourment de ces braves gens dura ainsi deux bonnes heures. Avant de quitter les lieux, les sommateurs furent clairs quant àleurs intentions futures : "l’on remettra le couvert chez le Préfet, et l’on reviendra àla charge en ces lieux mêmes, surtout, si l’on s’avise de radier qui que ce soit pour quoi que ce soit." Là !

Le "Caennais déchaîné" présente àMadame Lailler-Beaulieu et àl’ensemble de son équipe (une pensée toute particulière pour Madame Stéphan), sa sympathie et son soutien (presque) sans faille pour la prochaine fournée.

Eddie Torial & Germain de Colandon

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

Post-scriptum pour rigoler encore un peu :

Au sujet des CAE(Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi).
"La durée minimum d’un CAE est de 6 mois... parfait... cela ouvre droit aux indemnités chômage. Sauf que, lorsqu’on signe un contrat CAE de 6 mois, on s’aperçoit que la durée réelle est de 6 mois... MOINS 1 jour !
Vous me direz qu’un jour de boulot de moins, c’est pas plus mal ! Faites, sur le "très beau site de Pôle Emploi", une simulation de droits :
6 mois = droits ouverts
6 mois... MOINS 1 jour = aucun droit.
Vous avez compris ? Il n’y a pas de petits profits. dans le genre mesquin, peut-on faire mieux ?"
(billet envoyé par Sylvie, sur le site http://www.ac-chomage.org/)

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut