Tweet bandeau
   Accueil > La UNE > Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi

Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi

mardi 10 octobre 2006


Yves Barraud, Président d’APNÉE – Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi – qui édite les sites Actuchomage, Inter-Emploi et Rénovation-Démocratique, comparaîtra en correctionnelle le 12 décembre 2006.

Ça y est, les dès sont jetés. L’audience correctionnelle contre Yves Barraud est fixée le 12 décembre 2006 à14h00, au Tribunal de Grande Instance de Saint-Nazaire. Le Président d’APNÉE, Directeur de la publication Actuchomage, est poursuivi pour les faits de « provocation publique àla commission de délits », pour avoir tardé àsupprimer un message posté sur un des forums du site.

Rappel des faits : Le message délictueux a été posté par le dénommé « Radiateur » (pseudo utilisé par Christophe T., un agent de l’ANPE en colère), vendredi 27 janvier 2006 dans l’après-midi. Après en avoir pris connaissance, Yves Barraud a verrouillé ce message (ce qui correspond au premier niveau de modération appliqué sur le site, interdisant ainsi tout commentaire supplémentaire et réduisant de ce fait la visibilité du message), avant d’en discuter avec les autres administrateurs d’Actuchomage.

Christophe T. (« Radiateur ») a été mis en garde àvue, puis mis en examen, samedi 28 janvier 2006 au matin, sur dénonciation anonyme. Yves Barraud n’ayant pas accès àInternet pendant le week-end, le message a été supprimé dimanche 29 janvier par la webmaster d’Actuchomage, après que les administrateurs du site en aient discuté par téléphone.

Alors que « Radiateur » était arrêté et placé en garde àvue pour avoir posté un message « appelant àla commission d’un incendie pouvant mettre la vie d’autrui en danger » (selon les termes retenus par le Juge d’instruction), les autorités policières et judiciaires n’ont pas jugé utile d’exiger des responsables du site la suppression immédiate du message. Ceux-ci l’ont fait de leur propre chef, le dimanche 29 janvier.

Au regard du dossier d’instruction, Yves Barraud endosse toute la responsabilité de la diffusion du message incriminé ; Christophe T. (« Radiateur ») est quant àlui poursuivi pour « complicité de provocation publique àla commission de délits ».

Sur le plan juridique, le dossier semble très défavorable àYves Barraud, car il s’inscrit dans un contexte particulier : entre décembre 2005 et janvier 2006, plusieurs agences ANPE ont été incendiées sur le territoire national. Notons que la médiatisation de l’affaire « Radiateur » fin janvier 2006 a, ànotre connaissance, mis un terme àcette série d’incendies.

Nous tenons ici àfaire part de nos plus vives inquiétudes quant aux conséquences que pourrait avoir l’audience du 12 décembre :

• Actuchomage est un site associatif animé par des bénévoles en situation de précarité professionnelle et financière. Il accueille en moyenne entre 3.000 et 4.000 visiteurs par jour (plus de 100.000 visites uniques par mois) et s’inscrit dans une démarche de démocratie participative, citoyenne et pluraliste, comme le confirment les interviews que nous ont accordées des femmes et hommes politiques de toutes tendances. Des dizaines de milliers de contributions et commentaires ont été postés sur le site depuis 2 ans, sans occasionner le moindre trouble àl’ordre public, en dehors de l’affaire évoquée ici.

• Notre engagement militant touche des sujets très sensibles qui sont au cœur des enjeux sociaux et politiques, et qui concernent des millions de chômeuses, chômeurs, précaires et salarié-E-s. Actuchomage est aujourd’hui le seul média às’intéresser EXCLUSIVEMENT aux thèmes de l’emploi, du chômage et de la cohésion sociale. Notre liberté de ton et d’analyse, àquelques mois d’échéances électorales importantes, dérangerait-elle ?

• Le message posté par « Radiateur » aurait été vu par une vingtaine de personnes et il a été supprimé, de notre propre chef, moins de 48 heures après avoir été posté.

• Nous craignons que cette affaire devienne le procès des incendiaires des agences ANPE qui, ànotre connaissance, n’ont pas été arrêtés. De lààpenser que notre cas serve d’exemple…

• Au travers de cette affaire, nous estimons que ce sont tous les sites alternatifs d’information qui sont visés. Ces espaces de liberté d’expression militante et politique ont, dans un passé récent, pesé sur des scrutins électoraux, notamment lors de la mobilisation en faveur du « NON » pendant la campagne référendaire de 2005. À l’approche des scrutins de 2007, il n’est pas improbable que notre cas serve, une nouvelle fois, d’exemple.

• Si nous reconnaissons avoir commis une erreur d’appréciation concernant le contenu du message de « Radiateur » (corrigée dans les 48 heures qui ont suivi), l’engagement des poursuites et leurs probables conséquences nous laissent àpenser qu’ils ne sont pas motivés que par les seuls arguments juridiques. Plusieurs faits troublants pourraient en attester :

- Le caractère délictueux du message de « Radiateur » a été identifié par un « Internaute anonyme » (ce qui n’est pas àla portée du premier venu), parmi les dizaines de milliers de messages déposés sur nos forums et ce, quelques heures après avoir été posté.

- Si l’auteur a été arrêté 12 heures après avoir commis son « forfait », les autorités n’ont pas jugé utile de faire supprimer immédiatement le message (les coordonnées téléphoniques des administrateurs du site et de la société informatique qui l’héberge sont pourtant mises en évidence sur Actuchomage), alors qu’elles ont mis en place une surveillance policière très rapprochée de l’agence ANPE évoquée par « Radiateur ».

- Lors de sa première comparution, Yves Barraud a cru utile de préciser au magistrat instructeur qu’ « Actuchomage n’est pas un site de voyous ». Il lui a été répondu : « Ã‡a reste àvoir » ou « Ã‡a reste àdémontrer ». Nous laissons àchacune et chacun le soin d’interpréter cette allusion pour le moins explicite.

En conséquence, nous demandons ànos adhérents, ànos sympathisants, aux réseaux associatifs et militants en faveur des chômeurs et des précaires, aux sites alternatifs d’information et àl’ensemble de la communauté Internet de se mobiliser d’ici le 12 décembre pour que l’affaire « Radiateur » soit jugée avec équité et que la spécificité de notre engagement bénévole soit reconnue.

Un communiqué d’APNÉE – Actuchomage/Rénovation-Démocratique.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut