Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Besançon > Visite éclair de Jospin à Besançon

Visite éclair de Jospin àBesançon

Besançon

jeudi 21 février 2002, par AC ! Besançon


« VOUS VOULEZ LES MISÉRABLES SECOURUS, JE VEUX LA MISÉRE SUPPRIMÉE  » - 150 ans après où en est cette espérance ?

Peux-t-on se contenter d’inaugurer une plaque sur sa maison natale ? En tout cas Lionel JOSPIN sera àBesançon Lundi 25 février pour honorer Victor HUGO. Alors bienvenue dans le Doubs détenteur du record national d’augmentation du chômage : + 28,9 % en 2001.

UNE RÉALITE AMÈRE

Après quatre années de forte croissance et de réduction du chômage, l’observatoire national de la pauvreté constate :

  • Le niveau de pauvreté reste le même ;
  • 4,5 millions de personnes vivent toujours sous le seuil de pauvreté ;
  • 1/3 des pauvres sont des salariés précaires où àtemps partiel imposé.

MÊME L’EMPLOI NE PROTÈGE PLUS DE LA PAUVRETÉ MAIS POUR D’AUTRES C’EST TOUJOURS PLUS

Pendant ce temps là, les patrons des plus grandes entreprises ont vu leur rémunération augmenter de 36 % en l’an 2000 !! Le MÉDEF et divers courants politiques prônent la loi d’airain du marché, la régression sociale, la liberté de licencier pour plus de profits.

NOUS, NOUS VOULONS UN VRAI CHANGEMENT

Pour réduire la pauvreté et les inégalités il faut des choix politiques tournés vers la justice sociale, le respect de tous les droits sociaux et en particulier celui d’avoir les moyens d’une existence décente. Or la loi contre les exclusions ainsi que les diverses mesures sociales prises par le gouvernement s’avèrent insuffisantes.

DE PLUS DEUX ENGAGEMENTS IMPORTANTS N’ONT PAS ÉTÉ TENUS !!

  • L’engagement de la Gauche Plurielle du 08/11/2000 d’augmenter les minima sociaux de manière significative afin d’atteindre dans un premier temps le seuil de pauvreté soit 3600 f/mois (549 €). On en est loin, très très loin.
  • L’engagement gouvernemental de pénaliser les employeurs qui usent et abusent des emplois précaires. Le projet est passé aux oubliettes.

Enfin concernant la fonction publique, l’Etat a donné le mauvais exemple avec le catastrophique « protocole SAPIN  » censé résorber la précarité : il n’a fait que l’aggraver.

« ALORS MESSIEURS JOSPIN ET CONSORTS, QUAND VOUS METTREZ VOUS À L’ UNISSON DE LA VOLONTÉ DE VICTOR HUGO ?  »

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut