La précarité, c’est ici et maintenant :

« une guerre peut en cacher une autre  ».
jeudi 20 mars 2003
par  le réseau d’AC !

Alors que fins de contrats et plans sociaux se multiplient, que les travailleurs pauvres n’ont jamais été si nombreux, que les travailleurs précaires de la fonction publique voient leurs statuts rabotés, de Mac Donalds àPizza Hut et ailleurs naissent des luttes contre les conditions de travail et pour des augmentations de salaires.

Plus que jamais, l’ensemble des salariés doit pouvoir s’appuyer sur des droits sociaux suffisants pour résister àla multiplication des emplois sous-payés et/ou non choisis. Mais l’État et les partenaires « sociaux  » continuent àappliquer la doctrine, chère àla droite comme àla gauche, de « l’activation des dépenses passives  ». Ainsi, une « conférence gouvernementale pour l’emploi  » a-t-elle accouché récemment d’un énième plan de subvention aux employeurs, qui vient logiquement compléter une campagne de harcèlement et de radiation des chômeurs, en plein essor depuis l’instauration du PARE il y a deux ans.

« Si t’es pauvre, va bosser, tu le resteras, mais t’auras de la dignité  ».

De la restriction des allocations chômage en décembre dernier au projet de Revenu Minimum d’Activité annoncé par le gouvernement, de la destruction programmée des droits des Intermittents du Spectacle au maintien du gadget jospinien de la « prime pour l’emploi  », de l’interdiction, (en place depuis 1988 !) du RMI aux moins de 25 ans àla menace de réforme des retraites, de l’application de la Loi de Sécurité Quotidienne de Dray au vote de la Loi de Sécurité Intérieure de Sarkozy, la politique de ce gouvernement porte en étendard l’idéologie de l’emploi, dans n’importe quelles conditions, àn’importe quel prix, comme mesure de contrôle sur les vies, et au service d’une véritable restructuration productive. Nous avons mieux àfaire qu’esclaves chez Lagardère ou pointeur non-indemnisé àl’ANPE. Loin d’être les inutiles « assistés  » que l’on prétend, nous contribuons par nos activités si souvent gratuites et presque toujours mal rétribuées àla richesse sociale. Parce que des droits sociaux que nous arracherons dépend le sort du plus grand nombre, nous, chômeurs, précaires, licenciés, licenciables, fins de contrats, fin de droits, droit àrien, intermittents de l’emploi et/ou du spectacle, salariés en poste aux vies colonisées par l’emploi, nous manifesterons ensemble ce vendredi 21 mars, pour exiger :

- La garantie du salaire pour tous les licenciés jusqu’au reclassement choisi ou àla retraite. Le droit pour tous, tout au long de la vie, àune formation qualifiante, choisie et rémunérée ;
- Ce qui implique la refonte complète du système d’assurance-chômage : pas d’allocation en dessous du SMIC mensuel, pas de chômage non-indemnisé, fin du contrôle social.
- Le maintien et l’extension du régime d’indemnisation des intermittents du spectacle qui seul assure une continuité de droits entre les périodes d’emploi et les périodes de chômage et de formation ;
- La titularisation des précaires de la fonction publique sur postes choisis pour ceux qui le désirent. La garantie de salaire et le choix de leur formation pour les autres ;
- La revalorisation de tous les minima sociaux (notamment le Minimum Vieillesse) àhauteur du SMIC mensuel, leur individualisation et leur inconditionnalité.
- L’abandon du projet de RMA ;
- L’abrogation de la LSQ et de la LSI qui criminalisent les pauvres, les fraudeurs dans les transports en commun et autres mal-logés.

Rendez-vous, àl’appel de regroupements de licenciés, de collectifs d’emploi jeunes, de précaires de l’Éducation nationale, d’intermittents, de chômeurs, de travailleurs précaires et des collectifs d’AC ! :

Vendredi 21 mars à11 h 45,
passage du jeu de boules M° Oberkampf

... et après la manif àpartir de 18 h pour une AG des luttes àla bourse du travail, 85 rue Charlot, M° République, salle petite congrès.

« Avec ou sans emploi, un revenu c¹est un droit !  ».
  • AC ! - Agir ensemble contre le Chômage - 42 rue d’Avron - 75020 Paris - tél. : 01.43.73.36.57 - fax : 01.43.73.00.03 - email.

Commentaires

Brèves

25 avril - sur les ondes de FPP

http://hebdo-julialaure.info/spip.php?article139
l’émission l’Hebdo du 21 avril 2018 consacrée à (...)

22 janvier 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE.

COMMUNIQUE DE PRESSE.
Les négociations de la convention UNEDIC commence le lundi 24 avec les (...)