Tweet bandeau
   Accueil > Actualités internationales > EuroMayday 2005 : note d’ambiance berlinoise

EuroMayday 2005 : note d’ambiance berlinoise

Allemagne

lundi 17 janvier 2005, par le réseau d’AC !


A l’agenda des rencontres berlinoises de préparation de l’EuroMayday 2005 de ce week-end (14-16 janvier 2005), une première rencontre informelle était prévue dès le vendredi soir.

Elle s’est tenue dans un lieu alternatif, non loin du quartier de Kreuzberg, où les différents participants se sont peu àpeu retrouvés. Dans une salle progressivement enfumée où circulaient allègrement bouteilles de bières et d’AfriCola, on a vu arriver l’Europe de la précarité : Français et Italiens en nombre, Allemands bien sà»r, Finlandais, Belges, Slovènes, Espagnols etc les uns et les autres croisés ou aperçus au cours d’un certain nombre de rencontres, sociales ou techniques.

Les retrouvailles se font sous un écran improvisé où tourne en boucle une des dernières productions des Italiens de Global, àlaquelle succède les images des allemands de KanalB sur les transports gratuits. On ne comprend rien aux discours mais les images sont suffisamment parlantes et ne sont pas sans rappeler aux français les actions pour les transports gratuits.

Samedi matin, changement de lieu et d’ambiance : après le « petit  » lieu de la veille, une immense ancienne école dont l’apparence n’est pas sans rappeler celle d’une usine nous ouvre ses portes. Environ deux cent personnes sont réunies dans une grande salle où se déroule un immense tour de table. Chaque collectif se présente et explique en quoi il est concerné par la précarité. Un des murs du fond se couvre progressivement de post-it où les préparateurs de la rencontre ont noté les idées qui leur semblent importantes.

Collectifs de précaires, intermittents, migrants, collectifs de soutien, l’Europe de la précarité se dessine progressivement sous nos yeux et les récits, les expériences des uns et des autres se font peu àpeu écho.

Pause repas rapide sur le lieu même, sandwich et salades, les fumeurs s’exilent dans le couloir. Après le break, division en groupes de travail. On décide collectivement d’annuler le workshop sur le réseau et de ne conserver que les deux ateliers thématiques, le premier consacré àla préparation de l’EuroMayDay 2005, le second au second jour d’action pour les migrants, prévu le 2 avril 2005.

La majorité des personnes présentes restent au premier atelier, une vingtaine participent au second. Discussions, débats, partages d’expériences se succèdent jusqu’àla fin d’après midi.
(Des compte rendus plus détaillés de chaque atelier suivront).

Fin de session vers 18 heures, un repas est prévu dans le bar d’en-bas suivi d’une conférence avec différents intervenants européens sur les questions de précarité dans une ancienne église plus ou moins transformée en centre culturel.

Dimanche matin, retour àl’école pour faire la synthèse des ateliers de la veille. Le lien est fait entre les deux journées (celle du 2 avril et le premier mai) et on dérive vers des questions techniques et organisationnelles. Une prochaine rencontre est d’ores et déjàprévue àParis les 12 et 13 mars 2005.

Une série de comptes-rendus plus détaillés sur chaque atelier et sur la matinée de synthèse suivra dans les prochains jours.

par Pedro.

- Inscription sur la liste euromayday internationale.
- Inscription sur la liste euromayday francophone.
- Texte d’appel pour une seconde journée européenne d’action et de mobilisation contre les camps.
- Sites mayday 2003 et 2004 :

- source : ## samizdat.net | infosblog - Fil d’information alternative.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut