Contre la délation : les travailleurs sociaux manifestent le 17 mars àParis

l’appel de Meurthe et Moselle
jeudi 11 mars 2004
par  le réseau d’AC !

APPEL DES TRAVAILLEURS DU SECTEUR SOCIAL À LA RÉSISTANCE CONTRE LA DÉLATION ORGANISÉE

- Les organisations signataires ainsi que des salariés non syndiqués alertent sur le danger actuel que représente le projet de « Loi pour la prévention de la délinquance  ».
- Ce projet anéantit par des amendements le code de l’action sociale et de la famille. C’est une attaque en règle contre la protection sociale, la protection de l’enfance, et la solidarité nationale.
- Le chapitre 5 de ce Projet de loi institue la délation comme nouvel outil du travail social sous peine de sanction : « Tout professionnel qui intervient au bénéfice d’une personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles, est tenu d’en informer le maire de la commune de résidence ou la personne par lui désignée aux fins de le substituer  ».
- Ce projet de loi remet en cause les fondements de l’éthique professionnelle des salariés du social et les destitue du secret professionnel garant de la protection des personnes.

Nous sommes tous concernés

Le projet de « loi pour la prévention de la délinquance  » participe d’un projet de casse du système d’Aide sociale. La répression remplace la prévention.
Il stigmatise les populations les plus fragiles déjàconfrontées aux incidences des politiques « sociales  » de ces vingt dernières années.

Mobilisons nous contre un projet liberticide

Sur tout le territoire national se construit la mobilisation des travailleurs de l’action sociale pour le retrait du projet de loi Sarkozy sur la prévention de la délinquance et de tous les projets dangereux du gouvernement : loi Perben II, loi Sarkozy sur l’immigration... et contre les attaques anti-sociales, ultra-libérales et brutales : R.M..A., contrat de mission, suppression de l’A.M.E. (Aide Médicale Etat), financement F.S.L, ... D’autres professionnels qui travaillent en direction de l’enfance, de la jeunesse et des familles sont également concernés et participent àcette mobilisation : médecins de la protection maternelle et infantile (P.M.I.) puéricultrices, enseignants, assistant(e)s de service social, infirmières scolaires, animateurs de centre sociaux, de MJC, ou de services, personnels des missions locales.

Premiers signataires : UFAS-CGT, SUD santé-sociaux, SUD collectivité territoriale, CGT service public, UNEF-IRTS, FCPE 54, RAS L’FRONT, CNT ACTION SOCIALE...

- GRÈVE LE MERCREDI 17 MARS 2004,
- MANIFESTATION NATIONALE A PARIS
.


Commentaires

Brèves

24 septembre 2017 - Article sur le Revenu garanti et la sécurité sociale professionnelle

Le n° 14 des Possibles est publié. Soyez vivement remerciés pour votre contribution. Vous (...)