Tweet bandeau
   Accueil > Actualités et contacts des collectifs > Besançon > Dernier bulletin d’informations : « Résister  » n° 89

Dernier bulletin d’informations : « Résister  » n° 89

Besançon

samedi 26 mars 2005, par AC ! Besançon


ÉDITO

LES 35 HEURES ET L’EMPLOI

Mise àmort des 35 heures.

Gouvernement et patronat viennent d’abattre les 35 heures, mercredi 9 février, cela malgré le fait que :
77 % des français soient pour le maintien des 35 heures (sondage de fin janvier)
+ de 500000 personnes soient dans la rue le 5 février pour soutenir les 35 heures.

La loi est vidée de son contenu.

Le contingent d’heures supplémentaires autorisé passe de 180 à220 heures par salarié et par année.
Il n’y a plus obligation de récupérer ces heures supplémentaires en prenant des jours de repos en plus. Les heures pourront être payées.
Les P.M.E de moins de 20 salariés devaient appliquer les 35 heures. Cette année la dérogation est reconduite pour 3 ans.

Une loi contre l’emploi.

Les conséquences sont faciles àcomprendre. Plus d’heures = moins d’embauches. C’est plusieurs centaines de milliers d’emplois en moins en perspective.

Le partage du travail indispensable contre le chômage

AC ! s’est créé pour obtenir l’abolition du chômage. Pour cela AC ! faisait 3 propositions dès 1993 :

- La réduction du temps de travail : travailler moins pour travailler tous.
- La création de centaines de milliers d’emplois hors du marché capitaliste. Création par l’État et les collectivités : Régions, Départements, Villes. Des emplois sont indispensables dans les secteurs de la santé, l’éducation nationale, l’écologie, les personnes âgées etc.
- Accroître la consommation des plus démunis par un relèvement important des minima sociaux.

La réduction du temps de travail est inexorable.

Partout, comme en France :

- 1900 —> 66 milliards d’heures de travail par année
- 1974 —> 39 milliards d’heures de travail par année
- 1994 —> 34 milliards d’heures de travail par année
Avec plus de population et en faisant 68 % de richesses en plus.

Sauvage ou civilisée ?

La RTT (réduction du temps de travail) est inexorable, le marché capitaliste le sait. Seulement le marché c’est zéro heure pour des millions de privés d’emploi. C’est aussi 15 heures, 20 heures de travail àtemps partiel imposées àdes millions d’autres et, enfin, 39 heures à60 heures pour beaucoup d’autres encore.
C’est la RTT sauvage que nous impose le patronat. Les 35 heures voire les 32 heures c’est une RTT civilisée, partage et solidarité.

C’est celle-ci qui est intolérable au patronat.

Pour lui tout ce qui est solidarité et partage va àl’encontre de leur orientation vers l’individualisme des salariés pour mieux les dominer.

Une question sans réponse.

Si les 35 heures comme le prétendent gouvernement et patronat, sont catastrophiques et mènent àla désorganisation des entreprises, alors expliquez-nous pourquoi la France a créé plus d’emplois que tous les autres pays entre 1998 et 2000 lors de son application ? 1.540.000 emplois supplémentaires dont 400 000 attribués aux 35 heures ?

Pour toutes explications.

Sarkozy, l’hypocrite, lance le slogan « liberté de travailler plus pour gagner plus  » . Depuis quand les salariés peuvent-ils àvolonté décider de travailler plus ? Il existe 3 millions de personnes qui cherchent àtravailler. Vous ne leur proposez rien.

La loi contre les 35 heures n’a aucune justification autre que l’idéologie ultra capitaliste.

N’en déplaise la RTT restera la grande revendication nécessaire pour l’emploi et pour mieux vivre. Elle doit rester au cÅ“ur de notre combat pour l’emploi.

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Hébergé par: OVH | Contact | Haut